Catégories: Blogs Santé

Qu’est-ce que le burn-out ?

Sciences et Avenir : Qu’est-ce que le burn-out ou syndrome d’épuisement professionnel ?

Patrick Hardy : Le terme a été popularisé à partir des années 1970 par la psychologue américaine Christina Maslach. Celle-ci l’a défini comme un syndrome composé de trois dimensions indépendantes : l’épuisement émotionnel, la dépersonnalisation et le défaut d’accomplissement personnel. Il apparaît très proche d’un état dépressif. Dès les années 1950, les psychiatres européens avaient décrit une forme particulière de dépression – la dépression d’épuisement – principalement observée chez des personnes consciencieuses soumises à de fortes responsabilités professionnelles. Plus récemment, de nombreux travaux ont permis de confirmer l’important chevauchement symptomatique entre burn-out et dépression.

Quels en sont les signes cliniques ?

Des symptômes très divers, qui incluent des manifestations émotionnelles : anxiété, irritabilité, tristesse, hypersensibilité ou, au contraire, absence d’émotion, manque d’entrain. Des manifestations physiques et cognitives aussi : troubles du sommeil, fatigue, tensions musculaires et douleurs, vertiges, diminution de la concentration et de l’attention, difficulté à prendre des décisions… Sur le plan comportemental, on peut observer un repli sur soi avec isolement, des comportements hostiles ou agressifs, une diminution de l’empathie. Le sujet tend à se démotiver, à se désengager de son travail, à se déprécier et à douter des valeurs qui fondaient son engagement.

Le burn-out n’est pourtant pas une maladie reconnue. Pourquoi ?

Le concept proposé par Christina Maslach a fait l’objet de nombreuses critiques ; d’autres outils de mesure, principalement centrés sur la dimension d’épuisement, ont été suggérés. Par ailleurs, en l’absence de définition diagnostique, le burn-out ne peut être considéré comme une pathologie. On peut plutôt le concevoir comme un marqueur d’exposition à certains risques psychosociaux (situations de stress ou de violence au travail) ou un outil de dépistage individuel.

Comment prévenir cet épuisement ?

Il s’agit en premier lieu de mettre en oeuvre, dans toutes les entreprises, une politique de prévention. Réglementairement, celle-ci doit être transcrite dans un « document unique ». Il faut également dépister précocement les premiers signes d’une souffrance psychique afin de mettre en place des dispositifs d’aide individuelle et de corriger des dysfonctionnements à l’origine de cette souffrance. La médecine du travail, mais aussi les médecins traitants et les proches, ont un rôle essentiel à jouer en matière d’alerte.

Source : www.sciencesetavenir.fr/s…

Articles proches

Partager
Disciplines: Empathe sante
equinoxial

Commentaires fermés

Articles récents

Stage Méditation zen et calligraphie chinoise

Retour à la recherche Harmoniser la pratique du corps et l’art de la calligraphie. Ce stage permettra aux débutants de…

Il y a % jours

Réunion d’information : comment accompagner les personnes soufrant d’acouphènes?

Une réunion d'information sur les solutions pour gérer les acouphènes est organisée à Rambouillet, le jeudi 20 juin 2019, de…

Il y a % jours

Sylvothérapie ou comment les arbres nous soignent

Lorsque la science s'intéresse à une pratique ancestrale, cela donne la sylvothérapie, une nouvelle thérapie testée et approuvée. Ou comment ...…

Il y a % jours

Théorie & Pratique des Huiles Essentielles

Du 09 Juillet 2019 au 12 Juillet 2019 Stage Aromathérapie- Théorie & Pratique des Huiles Essentielles L’Université de l’Avenir organise…

Il y a % jours

Quel est la durée d’une formation de réflexologie plantaire en France

Travaillant sur Bordeaux et avec des apprenants de toute la France, Reflexo 33 est un centre de formation spécialisé dans…

Il y a % jours

Formation massage ayurvédique Abhyangam

Formation intensive et certifiante de 72h sur 6 jours au massage traditionnel ayurvédique. Du 13 aout au 18 aout 2019…

Il y a % jours