KALIUM BICHROMICUM 30 CH, une étude en double aveugle

Patient dans un lit de réanimation

KALIUM BICHROMICUM 30 CH, une étude en double aveugle

Cette étude a été réalisée dans l’unité de soins intensifs d’un grand hôpital américain chez des patients ventilés.

L’étude

En 2005, des recherches menées dans cet hôpital ont montré que le médicament homéopathique KALIUM BICHROMICUM réduisait l’excès de mucus chez les patients gravement malades, réduisait leur temps d’utilisation de ventilation assistée , entraînait moins de complications respiratoires et réduisait leur séjour dans l’unité de soins intensifs.

En revanche, ceux du groupe témoin qui n’avaient pas reçu le médicament mettaient beaucoup plus de temps à se rétablir, certains revenant à la  ventilation assistée après extubation parce qu’ils avaient du mal à respirer (ce qui n’avait pas posé de problème pour le groupe homéopathique). En conséquence, l’hôpital a ajouté KALIUM BICHROMICUM  à sa pharmacie.

Des sécrétions de mucus filandreux, parmi d’autres symptômes, constituent un indicateur homéopathique de KALIUM BICHROMICUM depuis près de 200 ans. Il est fréquemment utilisé contre les rhumes, les affections pulmonaires, les affections des sinus et même des affections telles que l’arthrite et les maux de dos , lorsque les symptômes correspondent.

Résumé

Influence du bichromate de potassium, KALIUM BICHROMICUM sur les sécrétions trachéales chez les patients gravement malades.

Frass M 1 , C Dielacher, M Linkesch , C Endler , Muchitsch I , Schuster E , Kaye A.

Informations sur l’auteur

Institut d’ Ludwig Boltzmann, Duerergasse 4, A 8010 Graz, Autriche. michael.frass@kabsi.at

CONTEXTE

Des sécrétions trachéales filantes et tenaces peuvent empêcher le sevrage de la ventilation assistée chez certains patients. Cette étude prospective randomisée, à double insu et contrôlée par placebo, visait à évaluer l’influence du dichromate de potassium, KALIUM BICHROMICUM EN 30 CH administré par voie sublinguale sur la quantité de sécrétions trachéales tenaces et filandreuses chez des patients gravement malades ayant des antécédents de tabagisme et de BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive).

MÉTHODES

Dans cette étude, 50 patients respirant spontanément avec une pression positive continue des voies respiratoires recevaient

– Soit des granules de bichromate de potassium  en 30 CH (groupe 1) [Deutsche Homoopathie-Union, Pharmaceutical Company; Karlsruhe, Allemagne]

– Ou un placebo (groupe 2).

Cinq globules ont été administrés deux fois par jour toutes les 12 heures. La quantité de sécrétions trachéales au jour 2 après le début de l’étude ainsi que le temps nécessaire pour une extubation réussie et la durée du séjour dans l’unité de soins intensifs ont été enregistrés.

RÉSULTATS

La quantité de sécrétions trachéales était significativement réduite dans le groupe 1 (p <0,0001). L’extubation peut être réalisée de manière significative plus tôt dans le groupe 1 (p <0,0001). De même, la durée du séjour était significativement plus courte dans le groupe 1 (4,20 ± 1,61 jours contre 7,68 ± 3,60 jours, p <0,0001 [moyenne +/- écart type]).

CONCLUSION

Ces données suggèrent que le bichromate de potassium homéopathisé (dilué et dynamisé) peut aider à réduire la quantité de sécrétions trachéales chez les patients atteints de BPOC (bronchopneumopathie chronique obstructive) .

L’étude est disponible ici

Frass, M, Dielacher, C, Linkesch, M,  Endler, C, Muchitsch, I, Schuster, E, Kaye, A..  Influence of potassium dichromate on tracheal secretions in critically ill patients, Chest, March, 2005

Modifié le:
12/03/2019
Véronique Baumann

Source : www.homeophyto.com/homeop…

Articles proches