Dossier paranormal : “Le mal-être est l’autre nom du diable”

A travers les phénomènes dits “paranormaux”, Mgr Alain Planet, évêque de l’Aude, pose aussi la question du diable et de ses manifestations. Un point sur lequel l’Eglise a toujours été prudente.

Les manifestations du diable appartiennent-elles aux domaines du paranormal, du surnaturel ? Sur le sujet, l’Église a toujours été prudente, y compris sur l’antidote. “Un exorcisme, c’est d’abord une prière par laquelle on demande d’être délivré du mal afin de pouvoir vivre la vie de Dieu”, déclare Mgr Alain Planet, l’évêque de Carcassonne.

Mgr Alain Planet cite le cas du curé d'Ars : "Le diable le faisait rire."
Mgr Alain Planet cite le cas du curé d’Ars : “Le diable le faisait rire.” – Nathalie Amen-Vals.

“Et le baptême est aussi un exorcisme puisqu’il permet à celui qui est baptisé d’échapper plus tard au mal car toute vie est marquée par la violence, le manque d’amour c’est-à-dire le péché. Mais pour se protéger du mal, il y a aussi le Notre Père, qui est “la” prière.”

“Avant de demander un exorcisme, il faut d’abord consulter un psychiatre”

Voilà pour les fondamentaux. Mais l’évêque nuance le tableau. Avec l’aide de Jean-Baptiste Vianney, le fameux curé d’Ars : “Le diable le faisait rire, il n’en avait pas peur. Pourquoi ? Parce qu’il croyait en Dieu. Et aussi parce qu’en fait, on donne au diable le pouvoir qu’on veut bien lui donner.”

Concernant le nombre d’exorcismes pratiqués dans l’Aude, Mgr Planet n’a pas de statistiques. Plutôt des anecdotes et surtout ce constat, global : “Quand on étudie les cas à travers l’histoire, beaucoup relèvent de la psychiatrie. D’ailleurs, avant de demander un exorcisme, il faut d’abord consulter un psychiatre. Les prêtres n’ont pas les compétences d’un psychologue.”

Chose a priori étonnante, parmi les personnes qui se croient possédées, et qui demandent à être exorcisées, certaines sont incroyantes. “Le problème, au fond, c’est qu’on vit dans une société où règne un grand malaise social. On assiste à un effondrement de la raison et de la culture religieuse.

Question : faut-il exorciser le système capitaliste ?

De nombreuses personnes ont sombré dans la pensée magique, voire l’animisme. Elles attribuent leurs malheurs à un mauvais sort jeté sur elles. Et ça peut mener au meurtre de celui ou celle qu’on soupçonne de jeter des sorts, comme on le voit en Afrique.”

Mgr Alain Planet ajoute : “Ce qu’on nomme le diable est en fait le mal-être.” Et l’atmosphère générale de crise, et de fake news entretient le climat : “Les gens ont toujours cru n’importe quoi. Sauf que jadis, il y avait des repères, des garde-fous si j’ose dire, à savoir les instituteurs et les curés, deux fonctions aujourd’hui déconsidérées.”

Selon lui aujourd’hui, il n’y a plus de frein aux brèves de comptoir lancées dans un bistrot… et qui n’en sortaient pas (ou presque, Ndlr) ! Désormais, elles font place aux brèves de clavier, sur internet, et font le tour du monde : “Comme on a supprimé les cours de philo, ou quasiment, personne n’a plus la capacité de réfléchir, d’avoir le recul qu’offre l’acte de penser.”

“L’école privilégie les maths. On voit ce que ça donne : un monde psychologiquement et spirituellement sans repère. L’Homme a moins d’outils pour se comprendre. Maintenant, beaucoup de gens se jettent dans l’irrationnel, genre Bugarach, la fin du monde, les sectes, etc.”
Ce qui préoccupe le plus l’évêque, “ce n’est pas l’islamisme radical, qui de toute façon sera vaincu quoiqu’avant cela, hélas, il soit à craindre qu’il fasse encore beaucoup de morts ; non, ce qui me préoccupe le plus, c’est le culte de la prospérité, cette société de consommation où l’homme est devenu un produit jetable, ainsi qu’on l’a vu avec l’affaire France télécoms.” Question : faut-il exorciser le système capitaliste ?

“Les âmes perdues”

Pénélope Bonnaud peut soigner un animal par téléphone : auparavant, il suffit de lui envoyer la photo. Et elle “travaille dessus”, pour reprendre la terminologie des médiums. Elle se définit en effet comme telle. Elle est aussi sophrologue et kinésiologue. “Pour résumer, je rééquilibre les émotions, les énergies dans le corps.”

Mais selon elle, il y a des énergies négatives dont il faut se libérer : “De l’autre côté, il existe ce que l’on nomme les “âmes perdues”. Il s’agit de personnes qui sont mortes sans avoir réglé certains problèmes de leur vivant, qui se sentent coupables. C’est cela l’enfer : il n’existe pas, c’est nous qui le créons.”

“Heureusement, il y a des passeurs d’âme qui aident ces personnes à faire la traversée pour rejoindre la lumière. La lumière, c’est une très forte vibration, or ces âmes perdues ont des basses vibrations.” En fait il faudrait mourir en bonne santé morale, avec le peps ! “En paix, préfère nuancer Pénélope Bonnaud.

Écriture automatique déconseillée

Ses dons de médiums, elle s’en est rendu compte voici 17 ans. Elle téléphonait à l’une de ses copines qui était en train de pratiquer l’écriture automatique, une forme de spiritisme : “Elle m’a dit d’en faire autant alors j’ai mis le haut-parleur. Et j’ai commencé à écrire ou plutôt ma main s’est mise à écrire toute seule. Et je suis entrée en relation avec mon arrière-grande tante qui m’a donné la date de sa mort, et livré des secrets de famille.”

Quelques jours plus tard, Pénélope Bonnaud en a parlé à son père, qui est devenu livide : il ne lui avait jamais rien dit… “Je ne conseille pas aux gens de pratiquer l’écriture automatique. Ça peut attirer des esprits mauvais. Ou des âmes perdues.

Source : www.midilibre.fr/2019/06/…