Comment se réconcilier avec le froid ?

S’acclimater aux basses températures permet de renforcer l’organisme. Créés vos rituels pour faire du froid votre nouvel allié.

Comme les fortes chaleurs, nous n’aimons pas trop les grands froids. Enfermés au chaud dans les transports, les bureaux et lieux de vie, nous avons oublié le plaisir des contrastes de température. S’offrir un thé bien chaud ou un bain relaxant après une marche dans le froid, prendre le temps des longues soirées d’hiver, se préparer un petit plat qui réchauffe… des plaisirs qui permettent de se mettre au rythme des saisons et qui nous font le plus grand bien. En voici quelques-uns, simples, à instaurer.

S’il neige, je fais une cure d’ions négatifs

D’où vient cette sensation de fraîcheur lorsqu’il neige ? De la grande quantité d’air contenue dans ses flocons ; de l’air pur chargé en ions négatifs… positifs pour notre santé. Ils renforcent l’organisme et sont un excellent anti-fatigue. À le respirer ainsi, on se sent comme régénéré, avec en bonus la garantie d’une bonne nuit de sommeil.

J’apaise les frissons émotionnels

Il est courant de frissonner après une forte émotion. La sensation de froid peut provenir d’un sentiment passager, d’une petite déprime ou d’un mal-être plus général. Dans ce cas, les fleurs de Bach peuvent être utiles. Elles soignent les maux du corps, et apaisent aussi l’esprit. La fleur d’olivier régénère et apporte un sentiment de plénitude. Celle de moutarde estompe la mélancolie et régule l’humeur. 4 gouttes à renouveler 3 fois par jour ou 12 gouttes dans une bouteille, à boire au fil de la journée, pendant 21 jours.

Je protège bien mes lèvres

Avec ce baume maison 2 en 1 qui élimine les peaux mortes grâce à l’effet « peeling » du sucre, et apporte une bonne dose d’hydratation. Il me faut 1 CS de miel + 1 CS de sucre blanc + 1 CC d’huile végétale + 1 à 2 gouttes d’huile essentielle de tea-tree. Mélangez les ingrédients et appliquez aussi souvent que nécessaire, afin de profiter des vertus antiseptiques et cicatrisantes du tea-tree.

Je m’éloigne du coup de froid

1. En soutenant la thyroïde : à chaque refroidissement, se préparer un porridge tous les matins pendant 3 à 10 jours : faire frémir 2 à 3 cuillères à soupe de flocons d’avoine avec du lait d’avoine. Ajouter du miel foncé ou du sirop d’agave, des graines de chia, de la cannelle en poudre, des fruits, des noisettes…

2. En stimulant les surrénales : boire de l’eau riche en magnésium et une tisane de feuilles de cassis (1 cuillère à café de feuilles pour une tasse, infuser 12 min) ou encore une décoction de citron bio (faire bouillir un citron coupé en deux 3 min, écraser, filtrer).

3. En évitant les sucres trop rapides car ils « nourrissent » les bactéries et fragilisent l’activité du parasympathique par l’intermédiaire du pancréas, ce qui congestionne la sphère ORL et favorise l’installation des germes.

Je m’enduis d’une huile « chauffante »

Il s’agit de l’huile essentielle de thym à thujanol. Mélangez-la à de l’huile d’amande douce dans l’eau d’un bain bien chaude et détendez-vous en la respirant. Évitez de vous rincer pour en garder les bénéfices. On peut aussi appliquer ce mélange directement sur le dos. Ou une goutte sur un morceau de sucre… et, comme par magie, le corps se réchauffe.

Je fabrique mon baume des mains « grand frais »

Le mot « baume » désigne une résine odorante d’arbre, par exemple, le baume du Pérou, ou le baume du Tigre. Mais il a aussi un sens plus générique, s’appliquant à une préparation cosmétique destinée à adoucir, protéger, voire traiter la peau. Il me faut 3 CS d’huile d’olive (première pression à froid et issue de la culture bio) + 1 CS de cire d’abeille en granulés + 10 g d’huile essentielle de petit grain bigaradier. Faire fondre la cire dans l’huile au bain-marie sans cesser de remuer. En dehors du feu, ajoutez l’huile essentielle. Versez dans un pot et laisser figer. Appliquez ce baume sur les mains et les ongles matin et soir.

Je m’abonne aux balades fortifiantes

Nos intérieurs surchauffés ouvrent la porte aux risques infectieux. L’idéal, lorsque vous êtes contraint de rester à l’intérieur, est de profiter de l’heure du déjeuner ou de la fin d’après-midi pour faire une marche de 30 à 45 minutes en vous couvrant bien (surtout le cou et les oreilles). Une excellente façon de se tonifier, de renforcer son énergie vitale et son immunité. Avec en prime, en cas d’apparition du soleil, la possibilité d’augmenter son capital en vitamine D. En rentrant, pensez au citron chaud avec de la cannelle pour prolonger l’effet tonique.

Je réanime mon petit chauffage intérieur

À force d’empiler des couches de vêtements, nous avons oublié comment s’habituer au grand froid. C’est au Tibet, où la température est souvent proche de – 30 °C, que les moines ont inventé le yoga toumo – qui signifie « chaleur » -, dont la pratique apporte une thermorégulation naturelle. Pour monter votre chauffage intérieur :

1. À l’extérieur , inspirez l’air froid en ouvrant les narines à la façon des nasaux des animaux. Expirez à fond afin d’éliminer les toxines, toujours en ouvrant les narines. Cette façon plus active de respirer permet de régénérer totalement l’oxygène du corps et des cellules, ce qui a pour effet d’augmenter la combustion et donc la chaleur intérieure.

2. La deuxième étape (la plus difficile pour nous l’hiver !) se passe sous la douche. Essayez d’habituer progressivement votre corps au « fouet » de l’eau froide. Celle-ci relance la circulation sanguine et par conséquent augmente la température du corps. Commencer par les pieds, les chevilles puis les jambes en associant par la pensée la vision d’une chaleur intense : un feu de cheminée, une plage sous un soleil d’été… et se répéter comme un mantra : « Ma jambe chauffe, mes bras me brûlent… « . Cet exercice permet d’éviter d’étouffer son corps sous des tonnes de pulls et surtout de ne pas trop monter le chauffage chez soi… ce qui perturbe le sommeil et accroît les risques d’infections.

Source : www.pleinevie.fr/bien-etr…