Besançon : HôpHopHop, un arsenal d’idées neuves

Bâtiment de caractère, en pierres de taille, 2000 m2, vue imprenable, cœur de ville, libre de suite : l’annonce ferait s’évanouir n’importe quel agent immobilier ! Elle a surtout suscité la bienveillante convoitise d’un collectif d’architectes et urbanistes bisontins.

Libérés depuis 2015, les locaux de l’ancienne faculté de médecine de Besançon sont depuis quelques mois colonisés, en toute légalité, par une étrange cohorte. Il y a là une brasserie, une friperie, un café associatif, des ateliers d’artistes, une bibliothèque, un pôle bien-être naturopathie-réflexologie, des salles collectives, et bien d’autres choses encore ! Un inventaire à la Prévert initié par 4 personnes, géographes, urbanistes et architectes, à l’origine du collectif HôpHopHop. Leur idée : rendre la ville aux habitants, générer l’inattendu dans l’impro et surtout, créer du lien social via le partage. Une idée qui fait mouche très vite.

Dès la signature, en janvier 2018, de la convention d’occupation temporaire des lieux avec le CHU propriétaire des murs, les candidatures affluent. Le collectif retrousse ses manches, décape, nettoie, décore et distribue des clefs à une quarantaine de résidents qui ont désormais pignon sur rue, pour quelques jours ou plusieurs mois.

[embedded content]

Besançon : Hop Hop Hop, un collectif d’architectes et d’urbanistes investit l’Arsenal
C’est un bâtiment emblématique de la Boucle : l’Arsenal, 2 000m2 de vieilles pierres laissés libres depuis le déménagement des services du CHU, connaît une nouvelle vie. Depuis mars 2018, les locaux sont occupés, tout à fait légalement, par un collectif d’architectes et d’urbanistes. Son idée : tester un laboratoire du vivre ensemble.
Reportage S.Bourgeot, F.Petit
avec
Fabien Herrmann
brasseur “Brasserie de l’Arsenal”
Lucile
Florence Lagadec
Atelier Troiskart
Agnès Lafond

Le public est également le bienvenu, régulièrement associé à la vie de la collectivité. Il peut y déposer des vêtements et objets usagés, apprendre à bricoler, peindre, sculpter, se faire masser, lire en sirotant un café. Pour faire simple : chacun est invité à s’approprier les lieux, transformés en un véritable laboratoire du vivre ensemble autrement.

Victime de son succès, et malgré l’ouverture de la 2e aile, l’Arsenal affiche complet. Tous les espaces sont occupés et la liste d’attente s’allonge… Comme si le caractère éphémère de l’aventure avait pour corollaire une urgence à vouloir en être !

Car les jours de la ruche sont comptés. L’acte de vente des locaux scellera le destin des pionniers du phalanstère de la Boucle, c’est le jeu, le collectif HôpHopHop qui a signé en toute connaissance de cause  s’est engagé à faire place nette sans discuter. Et à transporter ailleurs son bouillonnant projet : les idées ne manquent pas, les friches non plus !

Pour autant, il se murmure que le futur propriétaire, en l’occurrence le Rectorat, serait assez séduit par l’esprit novateur qui souffle sur ses futurs murs et pourrait accepter qu’il reste « en résidence » quelque part dans ce grand labyrinthe de couloirs. D’autant qu’il serait assez conforme avec le projet de Cité de la connaissance, des savoirs et de l’innovation qui doit voir le jour sur le site de l’ancien hôpital Saint-Jacques…

En savoir plus : la page Facebook du collectif Hop Hop Hop
 

Source : france3-regions.francetvi…