Recrutement, management… Quand les entreprises se tournent vers les pseudosciences

Le casting a de quoi faire hausser les sourcils. Le 12 avril, au cinéma indépendant Le Balzac, dans le très chic VIIIe arrondissement de Paris, se tient une projection du film Etugen d'Arnaud Riou.

Aux côtés de l'auteur de Réveillez le chaman qui est en vous, on trouve plusieurs membres du Medef, dont Paola Fabiani, sa porte-parole et vice-présidente, et Patrick Martin, désormais président de l'organisation patronale.

La diffusion du documentaire aux accents un tantinet mystiques – il entend faire découvrir une « sagesse universelle » à travers la rencontre de médecins, de philosophes, mais aussi de chamans et de – est l'occasion d'un échange, sur scène, entre les dirigeants de l'organisation, le coach et Rezlaine Zaher, l'organisatrice de la soirée.

Ce n'est pas la première fois qu'Arnaud Riou s'approche du milieu de l'entreprise : intervenant régulier, le coach et conférencier explique à L'Express avoir eu « entre 250 et 300 clients en entreprise » depuis trente ans. Ses séminaires sont facturés plusieurs centaines d'euros – le plus onéreux listé sur son site s'élevant à 5 900 euros. « Je travaille souvent avec des structures qui vont faire une ‘quête de vision' pour avoir une meilleure perspective de l'année à venir », explique-t-il.

Pour préciser ce concept qui peut sembler nébuleux, le coach file la métaphore : « Les oies partent en migration sans faire un tableau Excel. Pour les humains, ça devrait être pareil. Le part du principe que tout est lié. Plutôt que des présentations Powerpoint, on peut se connecter à d'autres choses que des intelligences intellectuelles, comme l'intuition.« 

Embarras au Medef

Les dirigeants du Medef sont visiblement ressortis ravis de la projection de son film. « Très heureux d'avoir assisté à cette très belle projection et participé à cet échange assez décalé par rapport à nos actuels repères, a écrit Patrick Martin en commentaire d'un post LinkedIn. Sans renier nos valeurs – pour moi la confiance dans le progrès et l'intelligence humaine – il faut savoir s'interroger et se confronter respectueusement à des visions différentes. »

Pourtant, les activités d'Arnaud Riou, qui mêlent développement personnel, et , posent question. Elles ont fait l'objet de plusieurs signalements à la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes).

De quoi désormais embarrasser au Medef, où l'entourage de la direction confie son « malaise » et explique « ne pas cautionner ». « La projection portait sur des enjeux écologiques. Nous n'avions pas connaissance de qui il était, indique-t-on. L'adhérente qui organisait cet événement le faisait à titre personnel. »A priori innocente, cette projection/ est symptomatique des liens qu'entretient le monde de l'entreprise avec le sujet. Sous couvert de permettre aux individus de mieux vivre leur rapport au travail, un ésotérisme édulcoré s'est frayé un chemin dans le privé. Selon une étude OpinionWay publiée en juin 2022, 43 % des actifs songeraient à quitter leur emploi afin d'en trouver un « avec plus de sens ». La recherche de « l'invisible » serait une manière de répondre à cette quête. « Il y a longtemps eu l'idée que l'entreprise était une équipe, une famille. Désormais, elle en vient à s'occuper de l'âme de ses salariés, analyse Damien Karbovnik, auteur d'une thèse sur l'ésotérisme grand public. Il y a la recherche d'une transcendance dans le développement personnel, dont l'ésotérisme est l'un des vecteurs. » Qui, après tout, n'a jamais été transcendé par un tableur Excel ?Nouveaux outilsDans cette recherche effrénée de nouveaux outils de management, les entreprises en viennent à se tourner vers des techniques pseudo-scientifiques. Comme le rapportait L'Express en juin, une trentaine d'entreprises et une vingtaine d'écoles vendéennes ont été tentées par l'ennéagramme. Présentée comme un simple test de personnalité, cette pratique ésotérique permettrait de déchiffrer « l'âme et la psychologie humaine ». Avec ses diagrammes et ses conclusions sur la personnalité de chacun, l'ennéagramme fait fureur dans la « Silicon Vendée ». Fleury Michon débourserait environ 170 000 euros par an pour y former ses cadres. Les résultats des tests sont réservés « strictement à la personne » et « ne sont pas utilisés à des fins de recrutement ni de mobilité interne », assure l'entreprise.Pourtant, les entreprises qui utilisent des outils ésotériques à ces fins ne sont pas rares. « Plus un individu est soumis à un stress important, son pouvoir décisionnel élevé, et plus il est susceptible de se tourner vers ces techniques pour essayer de réduire la part d'aléatoire d'un recrutement, par exemple », souligne Damien Karbovnik. Certains chefs d'entreprise n'hésitent pas à se tourner vers des spécialistes en numérologie stratégique » pour être certains de ne pas se tromper. La pratique, fondée par la coach Lydie Castells (qui n'a pas souhaité répondre à nos questions) reprend les principes classiques de la numérologie : elle attribue des propriétés à des nombres, et s'en sert pour déterminer la personnalité et le chemin de vie d'une personne.Des nombres pour recruterLa technique est utilisée pour choisir les candidats à un poste, comme le raconte Marina, consultante en numérologie stratégique en -Franche-Comté. « Les RH d'une entreprise m'ont contactée car deux de leurs recrutements n'avaient pas fonctionné : ils partaient tous parce qu'ils ne supportaient pas l'open space, rapporte-t-elle. En faisant le chemin de vie de chaque candidat, j'ai pu déterminer lequel choisir. » L'entreprise décide d'embaucher selon son diagnostic. « Le candidat est resté, assure-t-elle. Il faut faire attention : certains nombres peuvent avoir besoin de tranquillité, d'autres non. » Florence, numérologue en Vendée, conseille également des patrons. Pour ses prestations mêlant réflexologie et numérologie en entreprise, Florence facture entre 350 euros (la demi-journée) et 700 euros (la journée). Elle se rappelle avoir aidé une dirigeante à choisir entre deux candidates en apprentissage. « Elle allait choisir la personne que je lui ai déconseillée et qui était, a-t-elle appris plus tard, mal vue de ses professeurs. J'ai eu raison », s'enorgueillit la numérologue.Le recours à ces pratiques va donc au-delà du simple doudou pour décideur stressé : il peut avoir un réel impact sur le management ou le recrutement d'éventuels candidats. C'est aussi une forme possible d'endoctrinement, renforcée par le crédit qu'apporte un cadre professionnel. « Le problème est que, souvent, ces intervenants avancent masqués et ne dévoilent qu'au cours du stage leurs pratiques spirituelles », explique Elisabeth Feytit, créatrice du Méta de Choc, dédié à la pensée critique. Potentiellement vulnérables lors de séminaires dédiés à la gestion du stress ou des émotions, les salariés sont susceptibles d'être plus réceptifs qu'ailleurs aux méthodes et techniques des coachs et de leurs pratiques ésotériques. Le risque a d'ailleurs attiré l'attention de la Miviludes. Dans son dernier rapport publié en novembre 2022, l'organisation relevait que le secteur, « outre son attrait financier », était « un moyen de diffusion de pratiques et de doctrines sur lesquelles la Miviludes appelle à la vigilance, et aussi un mode de recrutement de nouveaux adeptes ».

VOIR AUSSI :  Tchad: le projet de loi sur la médecine traditionnelle adopté par les conseillers nationaux

Cet Article est apparu d'abord sur https://www.lexpress.fr/sciences-sante/sciences/recrutement-management-quand-les-entreprises-se-tournent-vers-les-pseudosciences-7WOCUHEFCVBY7OAJKMIULZ7ICY/
Consulter l'Article Original

Partager Cet Article :