Maine-et-Loire: Gendarme, Vincent est devenu magnétiseur

Le mercredi 1er novembre 2023, Vincent Boisseau a ouvert son cabinet de . Après 18 ans en tant que gendarme, l'habitant des Rairies, a changé de voie pour s'épanouir.

Il y a des reconversions plus évidentes que d'autres, mais celle de Vincent Boisseau est certainement inédite.

Après 18 ans de bons et loyaux services pour la gendarmerie et une période de latence pour redéfinir sa voie, l'habitant des Rairies, à proximité de Durtal (Maine-et-Loire), est aujourd'hui  à son compte.

« J'étais enquêteur à la brigade de Durtal, j'aimais mon métier, j'étais épanoui, même si le quotidien n'était pas tout rose, confie celui est originaire d'Angers. Au cours de l'année 2016, je me suis questionné sur mon avenir professionnel. J'ai stoppé mon activité de gendarme et j'ai enchaîné les petits boulots sans trop savoir où j'allais. »

Une rencontre change sa vie

En 2019, « le hasard d'une rencontre » va le guider. « J'ai échangé avec un magnétiseur et au fil de la conversation, il m'a fait comprendre que j'avais la fibre et l'énergie pour me lancer à mon tour dans cette branche. »

Ni une, ni deux, l'intéressé se renseigne sur la profession. « C'est vrai que j'ai toujours été intéressé par cette activité, mais ce n'est jamais allé plus loin. Cette rencontre a été une révélation », et après avoir suivi une , l'homme de 45 ans se met à son compte, en s'installant au beau milieu du bourg des Rairies.

VOIR AUSSI :  Vidéo : Ressentir le flux de son magnétisme dans les mains

Conforté par ses proches, le magnétiseur « ne regrette en aucun cas son choix de vie ».

Une profession basée sur la confiance

Ce que certains appellent un pouvoir, d'autres un don, Vincent l'intitule « une attirance ». Cette dernière, celui qui soigne les maux, la peaufine au quotidien pour gagner en qualité.

« Pour être un bon magnétiseur, je pense qu'il faut avoir de la sensibilité, être à l'écoute et toujours être dans le ressenti ».

Avoir la confiance de son patient est aussi un élément essentiel : « S'il n'y a pas de confiance, le patient se bloque, et je ne peux transmettre mon énergie. Le marche avec tout le monde, j'en suis persuadé, mais il faut être prêt à le recevoir. »

Ça marche, « dans 90% des cas »

Il propose de résoudre des problématiques émotionnelles (insomnie, stress, anxiété…) et physiques (verrue, brûlures…), Vincent adapte son protocole à chaque symptôme.

VOIR AUSSI :  Podcast: La médecine à la croisée des croyances et des rites populaires

« Dans 90% des cas, une séance permet de résoudre le problème. Je ne vais jamais au-delà de cinq séances. Le ne doit pas devenir une dépendance pour un patient. »

D'ailleurs, il se refuse d'accueillir des personnes dans son cabinet, si cette dernière ne s'est pas rendue chez un médecin généraliste auparavant. « Ma profession est de la médecine traditionnelle. Je ne suis pas là pour prendre la place des médecins. »

À l'instar de son rôle de gendarme dans le monde visible, Vincent maintient sa volonté « de venir en aide à la population de manière invisible ».  

Pratique 5, rue Charles de Gaulle, Les Rairies. Contact : 06 24 84 32 63 et vincent.magnétiseur49@gmail.com. Consultation sur rendez-vous.

Site internet : www.vincent-magnetiseur.com

Cet Article est apparu d'abord sur https://actu.fr/pays-de-la-loire/les-rairies_49257/maine-et-loire-gendarme-vincent-est-devenu-magnetiseur_60338291.html

Lire ici la suite de l'Article Original

Partager Cet Article :