Les trois médecines de Corée du Sud

Les pays d'Extrême-Orient, malgré un 20e siècle brutal où le monde industriel est venu s'imposer parfois dans la douleur, ont su garder des liens forts avec le passé.
Ce sont des pays à la fois modernes et traditionnels.
Ce fait est connu pour le qui est à la fois un pays à la pointe de la modernité tout en étant très coutumier.
Mais je veux vous parler aujourd'hui de la Corée du Sud dont le cas est particulier.
Petit pays situé aux confins de puissances considérables, la Corée du Sud a su développer sa propre culture bien qu'elle ait été très marquée par des apports extérieurs.
Unité et indépendance : les défis de la Corée
L' de la Corée remonte à un royaume mythique qui serait né autour du 7e siècle av. J.-C. appelé Gojoseon ou Choson ancien.
Il était situé dans la région de Pyongyang et aurait été envahi par une armée chinoise.
Son existence n'est, du reste, attestée que par sa mention dans les écrits chinois de l'époque.
La suite de l' de la Corée est une lutte perpétuelle contre l'envahisseur extérieur, chinois, mongol ou japonais.
Le pays est souvent vassalisé par ses puissants voisins.
Néanmoins, la péninsule est unifiée autour du 10e siècle.
Pendant 1000 ans, la Corée reste une entité politique plus ou moins autonome malgré la suzeraineté intermittente de ses voisins.
La dynastie la plus connue du pays est celle de Joseon ou Choson qui règne durant 5 siècles. (&,2)
Elle connaît un apogée au 18e siècle durant lequel la culture coréenne originale peut s'affirmer.(1,2)
À cette époque, les Mongols ont été repoussés, les Japonais sont isolationnistes, et les Chinois pacifiques. La Corée peut souffler !
Au 19e siècle et au 20e siècle, les incursions étrangères reprennent. En 1897, le pays est annexé à l'empire japonais.
Le 38e parallèle
Le pays est libéré par les Soviétiques et les Américains aidés de la résistance locale.
Une séparation de facto le long du 38e parallèle est établie pour faciliter la réorganisation du pays.
Mais la situation se tend entre la Russie et les États-Unis, la , elle-même, passe sous le contrôle des communistes.
La guerre de Corée éclate. Le Nord envahit le Sud.
Le Sud contre-attaque avec l'aide des États-Unis. La envoie des troupes au Nord. Le front se stabilise le long du 38e parallèle.
La ligne de séparation se fige. Elle n'a pas bougé depuis. Le conflit a fait 3 à 5 millions de morts.
Et encore aujourd'hui, la Corée du Nord reste sous influence chinoise, tandis que la Corée du Sud s'est tournée vers l'Occident.
Une pensée syncrétique
En 2024, la Corée du Sud est l'un des pays les plus riches du monde en PIB par habitant.
C'est un pays très industrialisé qui abrite certaines des entreprises les plus innovantes du monde.
Des entreprises comme Samsung, Hyundai ou LG vendent leurs produits dans le monde entier.
Sur le plan philosophique et religieux, la Corée du Sud est un pays aux influences variées.
C'est par exemple, l'un des pays les plus chrétiens d'. Un Coréen sur trois se dit chrétien. 20 % des Coréens sont protestants et 8 % catholiques. Certains sont mormons.
Les deux tiers restants n'ont pas de religion affirmée, mais ils sont souvent attachés aux traditions anciennes, au culte des ancêtres et à diverses formes d'animisme.
Le pays est très marqué par :

VOIR AUSSI :  Des moines thaïlandais appelés pour exorciser un carrefour mortel

les pensées bouddhiste, confucianiste et taoïste venues de Chine,

le sibérien,

et le totémisme mandchourien.

Ces influences se retrouvent dans la diversité d'offres de soin disponible en Corée du Sud.
Un système ultra moderne ouvert aux traditions diverses du pays
Ainsi, lorsque vous vous faites soigner en Corée du Sud, vous avez accès à :
1/ une médecine moderne au sein des hôpitaux où toutes les disciplines sont réunies y compris la dentisterie.
La Corée du Sud compte plus de 3200 hôpitaux dont 45 sont référencés au niveau international.
C'est un pays qui accueille de nombreux touristes médicaux attirés par la qualité des services de santé et leur diversité.
2/ une médecine orientale pratiquée par 9000 médecins dans 81 hôpitaux et plus de 7000 cliniques.
Et de fait, 69 % de la population fait appel à cette médecine.
Cette médecine est l'héritière de la médecine chinoise, mais elle peut aussi intégrer des techniques venues du ou d'ailleurs en Asie.
La pharmacopée coréenne compte officiellement 145  qui sont utilisées dans ces hôpitaux. (8)
3/ Une médecine chamanique qui sert souvent de psychothérapie.
Dans le livre d'ailleurs, paru en 2014, aux éditions La Martinière, le Dr Bernard Fontanille raconte sa rencontre avec Soon-Shil Suh, chaman de l'île de Jeju, tout au sud de la péninsule.
Il explique que la mère de Soon-Shil Suh était déjà chaman ou mudang. Cette activité est souvent héréditaire.
La mudang de Jeju
Soon-Shil Suh est née en 1961, elle a été initiée à 14 ans, puis a suivi deux maîtres durant 25 ans. (8)
Elle reçoit des patients qui la consultent pour lutter contre la solitude ou la dépression.
Soon-Shill les écoute, leur fait raconter leurs rêves, et recommande aux patients d'invoquer le nom de leurs ancêtres.
C'est une activité thérapeutique autant que spirituelle et animiste.
Soon-Shil Sud explique à Bernard Fontanille que l'île de Jeju compte 18 000 dieux et qu'ils sont partout et font partie du quotidien.
Pour aider les patients à se libérer de certains esprits, la mudang peut organiser une cérémonie.
Il s'agit alors de leur transmettre une bonne énergie pour leur permettre un nouveau départ.
Il s'agit de cérémonies collectives, qui impliquent des proches ou amis. Il y a des danses, des chants, des costumes traditionnels.
C'est une partie intégrante de la culture coréenne d'aujourd'hui.
Les mudangs ou chamans en Corée du Sud sont surtout des femmes.
Et elles sont nombreuses, plus de 300 000 ! Il y a une mudang pour 160 habitants !
Malgré différents épisodes de répression durant l'histoire tourmentée de la Corée, leur art a résisté aux temps.
Et elles sont toujours aussi appréciées.
Quelle est la place de la vaccination en Corée du Sud ?
Comme en Occident, la vaccination occupe une place importante dans la politique de prévention de la Corée du Sud.
Et depuis les années 2000, la pression a été accrue sur les populations, notamment les enfants, pour que tout le monde soit vacciné.
Depuis 2002, le pays a mis en place un système de suivi des données vaccinales nationales.
En outre, un calendrier précis a été établi pour que les enfants ne puissent aller à l'école que s'ils sont dûment vaccinés.
La vaccination se pratique au sein des hôpitaux, des cliniques ou chez le médecin.
Elle est prise en charge par le système de santé.
Chez les enfants, 17 souches sont obligatoires dont le BCG, l'hépatite B, le DTP, le ROR et l'encéphalite japonaise.
Les taux de couverture vaccinale du pays sont élevés, autour des 90 %.
Le vaccin contre le covid 19 n'était pas obligatoire notamment chez les jeunes.
Le recours à la vaccination a été très discuté dans le pays.
In fine, le gouvernement a fini par imposer ce vaccin. 78 % de la jeunesse aurait ainsi reçu au moins la première dose.
La courbe de l'autisme ne cesse de monter
Mais le vrai problème de la Corée du Sud pour le 21e siècle n'est pas le risque infectieux.
Le premier problème d'envergure qui menace de nombreux pays industrialisés est la montée en puissance de l'autisme.
Il y a 37 autistes pour 1000 personnes en Corée du Sud alors qu'en 2000, ce chiffre était de 1,5 !
C'est une augmentation très sensible.
Elle est peut-être due à des facteurs environnementaux tels que :

VOIR AUSSI :  Vidéo : Les outils du Sourcier

la pollution électromagnétique,
l'addiction aux écrans,
la survaccination.

Mais ce ne sont que des pistes. Officiellement, personne n'oserait formuler de telles hypothèses.
En attendant qu'une explication officielle ne soit trouvée, les chiffres grimpent toujours.
La chute de la natalité
Le 2e gros défi de la Corée est sa démographie.
Avec 0,7 enfant par femme en Corée, le pays pourrait se dépeupler assez rapidement.
Pour qu'une population se renouvelle, un pays doit avoir un taux d'au moins deux enfants par femme.
Lorsqu'il passe sous le seuil des deux enfants, la population diminue, lorsque ce taux passe sous le seuil de 1, la population diminue de moitié en une génération.
La Corée du Sud est au-delà de ce seuil.
De 52 millions d'habitants aujourd'hui, le pays pourrait passer à 25 millions ou moins d'ici 50 ans !
Après avoir réussi à surmonter tant de crises, d'invasions et de souffrances, on ne peut que souhaiter aux Coréens d'avoir plus de bébés et de continuer à rayonner dans le monde !

Cet Article est apparu d'abord sur https://ipsn.eu/les-trois-medecines-de-coree-du-sud/

Lire ici la suite de l'Article Original

Partager Cet Article :