Le retour du monde magique – Magnétisme et paradoxes de la modernité

« Comme mentionné au chapitre précédent, pour décrire la professionnalisation du entre 1951 et 1999, j'ai organisé les archives du Gorma par ordre chrono-logico-thématique.

L'une des piles ainsi constituées – pile concrète de documents étalés sur la table de l'association, puis pile virtuelle placée dans un dossier sur le bureau de mon ordinateur – réunissait tout ce qui avait trait à la définition du vrai  : statuts du Gorma, plaidoiries de ses avocats, lettres de ses membres, cherchant à mettre en place des critères pour sélectionner les magnétiseurs authentiques » et rejeter les autres dans le « charlatanisme ».

Après avoir transcrit l'ensemble de ces documents, j'ai nommé le processus observé authentification, en référence à Anselm Strauss, selon qui « l'authenticité semble se rapporter à la qualité de l'action aussi bien qu'aux jugements pour définir quels actes sont les plus essentiels ».

VOIR AUSSI :  Saint-Ay: Une journée consacrée au bien-être

Voilà qui résume bien mon travail historique : formaliser des processus en organisant les archives du Gorma par ordre chrono-logico-thématique, sans jamais écarter les documents qui, témoignant de résistances aux processus ainsi mis en évidence, donnent à voir leur indétermination.

Le G.O.R.M.A. a pour objet de faire adopter par les pouvoirs publics un statut nouveau de l'exercice de la médecine auxiliaire. [Il] est ouvert à tous. […] [Ses membres] rejettent tout dogmatisme, se refusent à prendre parti dans les querelles d'école. […]
Ils estiment nécessaire que le droit de soigner cesse d'être un privilège [de médecin]… »

Cet Article est apparu d'abord sur https://www.cairn.info/le-retour-du-monde-magique–9782359252514.htm?WT.rss_f=ouvrages-sociologie-et-societe&WT.tsrc=RSS

Lire ici la suite de l'Article Original

Partager Cet Article :