Passez un été au frais selon l’ayurveda

L’été arrive à grand pas, c’est la période où pitta prédomine, alors voici quelques conseils pour vous y préparer !

Vous vous sentez moite, grincheux ou léthargique, vous avez eu chaud toute la nuit et vous êtes fatigué… Voici un programme inspiré de l’Ayurveda pour retrouver fraîcheur et sérénité.

Été rime avec plage, barbecue et soirées festives. Mais avez-vous déjà remarqué que toutes ces activités « fun » peuvent vous rendre irritable voire complètement à cran ? Deux options s’offrent à vous. Vous pouvez maudire le soleil et souffrir sous sa chaleur ou suivre les sagesses de l’Ayurveda, médecine traditionnelle holistique née en Inde il y a 5 000 ans. Selon l’Ayurveda, la surchauffe estivale peut être évitée si vous empêchez pitta, l’énergie ardente présente en chacun de nous, de se développer en excès. Durant les longues journées estivales chaudes et bien remplies, pitta peut s’accumuler. Si pitta n’est pas maîtrisé, cela peut provoquer une certaine agressivité, de la compétitivité, de l’hyperactivité, des maux d’estomac et des réactions inflammatoires (le système immunitaire détecte des irritants ou des corps étrangers et se retrouve à lutter contre les tissus sains). Résultat : c’est l’épuisement assuré.

Selon l’Ayurveda, garder pitta en équilibre avec les autres énergies présentes en nous – vata, l’air et kapha, la terre – est crucial pour notre santé physique et mentale. Appliquer des principes ayurvédiques à notre régime alimentaire et notre mode de vie, notamment notre pratique du yoga, peut aider à calmer pitta et trouver l’équilibre. Depuis des millénaires, des générations entières utilisent des soins ayurvédiques avec succès. Certains de ces principes sont également approuvés par la science moderne. Poursuivez cette lecture pour découvrir un bref tuto sur pitta ainsi que des idées de boissons ayurvédiques et des techniques de yoga et de respiration pour vous aider à être en paix avec la chaleur estivale.

PiTTa : le b.a. –ba.

Dans l’Ayurveda, les trois énergies qui nous constituent – vata, pitta et kapha – sont appelées doshas. Elles sont composées des éléments constitutifs de l’univers (nous sommes donc la continuité de tout ce qui nous entoure). Chaque dosha guide différentes zones et fonctions du corps.

Voici un aperçu :

  • Vata est un mélange des éléments éther (espace) et air. Vata gouverne le système nerveux dans son ensemble, qui contrôle les activités mentales et motrices – penser, parler, cligner des yeux, etc… – ainsi que la circulation et l’élimination.
  • Pitta est composé du feu et de l’eau. Pitta est responsable de la digestion (digestion de la nourriture mais aussi digestion émotionnelle des expériences), du métabolisme, de l’intellect, du sang, de la vision, de la santé oculaire et de la peau.
  • Kapha combine l’eau et la terre. Kapha est responsable de la structure et de la forme du corps (la constitution des muscles, des os, des organes et des tissus conjonctifs, notamment) ainsi que la lubrification des articulations et de la peau.

Trouver l’équilibre

Les doshas de chacun se combinent dans des proportions uniques et la « formule » individuelle avec laquelle nous naissons est appelée notre constitution. Votre constitution peut déterminer la façon dont vous réagissez aux déséquilibres des doshas. Par exemple, un excès de pitta réveille le feu intérieur tandis qu’un excès de vata peut vous rendre anxieux et dispersé. Une abondance de kapha pourrait vous rendre léthargique et entraîner une prise de poids. Heureusement, vous pouvez atteindre votre équilibre doshique en opérant des changements dans votre état d’esprit et votre mode de vie, en adaptant par exemple votre régime alimentaire, vos activités sportives, votre sommeil, votre emploi du temps.

Identifier un pic de pitta

Bien que chacun puisse observer des symptômes différents en fonction de sa constitution, voici les indices courants indiquant que pitta est en hausse :

  • irritabilité et colère
  • impatience et tendance à la critique
  • compétitivité accrue
  • problèmes digestifs (notamment brûlures d’estomac et diarrhée)
  • rougeur ou sécheresse oculaire
  • déshydratation
  • transpiration excessive
  • troubles du sommeil
  • troubles inflammatoires (les éruptions cutanées ; l’acné ; et la gastrite qui touche la paroi de l’estomac)

Boissons rafraîchissantes

Les aliments aux goûts astringents, doux et amers ont des pouvoirs anti-inflammatoires qui refroidissent le corps et aident à rééquilibrer pitta. À l’inverse, les goûts acides, salés et piquants font monter le thermostat de votre corps en ajoutant de la chaleur à un pitta déjà ardent (imaginez : déguster un burrito très épicé sur la plage en plein soleil.). Pour vous rafraîchir de l’intérieur, essayez les boissons spécialement conçues pour apaiser pitta.

Saveur Astringente

Les aliments rentrant dans cette catégorie – grenades, canneberges, hibiscus, pois chiches et haricots verts, pommes de terre, luzerne cultivée – ont des propriétés asséchantes qui peuvent aider si vous êtes sujet à une sudation excessive ou si vous avez une peau à tendance grasse. Les polyphénols – qui créent ce goût astringent laissant un drôle de goût râpeux dans la bouche – sont des composants naturels dotés de pouvoirs antioxydants et anti-inflammatoires.

Recette : Sun Tea à l’hibiscus

Mélangez ¼ de tasse de fleurs d’hibiscus séchées (ou 4 sachets de thé à l’hibiscus) et deux tasses d’eau dans un bocal en verre et refermez avec un couvercle. Laissez infuser au soleil pendant 2 à 4 heures. Filtrez et servez avec des rondelles d’orange ou de citron vert et du nectar d’agave cru à votre convenance.

Saveur douce

Les aliments sucrés ont pour qualités leur consistance, leur humidité et leur fraîcheur. Ils sont lourds, nourrissants et donnent une sensation de bien-être en ralentissant un corps et un esprit trop stimulés. Selon plusieurs études récentes, déguster un aliment doux comme la mangue, l’avocat, le riz basmati, l’huile de noix de coco (seulement en externe) ou le lait peut déclencher une sensation de plaisir réconfortant dans le cerveau. Les produits juteux ont également de vraies propriétés rafraîchissantes. Ils hydratent tout en calmant pitta.

Recette : Lassi

Mettre 2 à 3 cuillères à soupe de Yaourt de soja avec 3 fois le même volume d’eau dans un mixer.
Ajouter une pointe de Cumin moulu et de Coriandre moulu ou frais, 2 feuilles de Basilic frais ciselées.
Mixer le tout quelques instants.

Cette boisson très légère n’a rien à voir avec un lassi tel qu’on peut le trouver dans un restaurant indien.  Elle doit se comprendre comme un remède.  Son goût est un peu fade et ne séduira pas tout les palais habitués aux goûts forts.

Saveur amère

Les aliments amers tels que l’aloe vera, le curcuma, la racine de pissenlit et les épinards, stimulent la digestion. Ils aident à éliminer les toxines qui augmentent la température du corps et créent des inflammations. Les légumes à feuilles vertes, la quintessence des  aliments amers, sont riches en fibres, en magnésium et en oxygène, ce qui, selon l’Ayurveda, permet une digestion plus saine et purifie le sang des acides générant de la chaleur.

Recette : Cocktail à l’aloe vera

Dans un mixeur, mélangez pendant environ 30 secondes 1 tasse de jus d’aloe vera, 1 tasse d’eau de coco (jus de noix de coco vertes), 1 tasse de concombre coupé en dé (épluché et épépiné), et 2 cuillères à soupe de jus de citron vert frais. Filtrez, sucrez à votre convenance avec du nectar d’agave cru, et ajoutez de la menthe et des dés de concombre si vous le souhaitez.

Maintenant vous pouvez profitez de l’été 😉

Source : naturopathe-pau.fr/1757-2…