Médecine rurale dans le Cantal (4/4) : Les mots des guérisseurs

On ne sait pas trop l’origine de ce pouvoir de guérison mais d’après des dictons ce serait un pauvre dans le temps qui passait ici. On lui donnait à manger et pour la peine il aurait donné ce don à ma famille. André

Dans le Cantal, tout le monde connaît au moins un guérisseur. En grandissant là-bas, j’ai été baigné dans cet imaginaire des magnétiseurs, des rebouteux, des coupeurs de feu. Malgré toutes les remises en question et les avancées de la médecine, ce personnage indémodable des campagnes françaises continue à soigner les maux du quotidien.

Il y a une grande méfiance de la part des guérisseur pour tout ce qui représente l’institution. Ils ont un problème avec le Conseil national de l’ordre des médecins qui peut les attaquer pour exercice illégal de la médecine et aussi un problème avec le Fisc. Jean-Claude Rocher

Anciens agriculteurs ou infirmières, on leur a transmis un don de guérison et ils doivent désormais l’assumer. Soigner des brûlures, des problèmes de peau, des hémorragies par quelques paroles murmurées et quelques signes répétés. Faire disparaître le venin des vipères par téléphone. Replacer une articulation ou une vertèbre. Leurs talents sont multiples et beaucoup n’hésitent pas à s’y frotter. Parfois même, certains hôpitaux y ont recourt.

Mais pour les guérisseurs, recueillir toutes ces souffrances, les secrets de familles, ça ne s’invente pas. Et ils ont bien conscience de la position de pouvoir dans laquelle les place ce que l’on raconte sur eux et leurs capacités. Ils ne parlent donc pas facilement.

Ils le reconnaissent eux-mêmes, aucun guérisseur ne peut remplacer un généraliste ou un chirurgien. Pourtant, cette persistance de l’irrationnel dans notre quotidien, dit quelque chose de notre rapport à la maladie. Et cela dit aussi beaucoup des histoires que nous avons besoin de nous raconter pour faire face à notre propre fragilité.

On a toujours l’impression que le Cantal est un pays reculé, arriéré, enclavé, isolé, qu’il a toujours été à l’écart du monde. Il y a rien de plus faux que ça. Il y a eu des mouvements migratoires très importants dans le Cantal, ça a toujours un pays d’émigration. Jean-Claude Rocher

durée : 00:55:07 – LSD, La série documentaire – par : Perrine Kervran, Antoine Tricot – La voix rugueuses des guérisseurs chuchote des formules qui …

ARTICLE COMPLET SUR :