Luminothérapie : Les 100 mots de la couleur

Les 100 mots de la couleur

Les 100 mots de la couleur

Presses Universitaires de France. 2019

La couleur est comme l’air qu’on respire, elle est partout : des affiches publicitaires aux feux de signalisation, des tendances de la mode au langage des fleurs, dans l’art, le design et la décoration d’intérieur... Mais connaissez-vous la signification des couleurs ? Saviez-vous qu’elle diffère selon les cultures et même les époques ? Qu’est-ce que le mouvement impressionniste doit à la chimie ? Le blanc est-il une couleur ? Le bleu est-il votre couleur préférée, à vous aussi ? Amandine Gallienne déploie une palette de 100 mots pour raviver notre regard. En coloriste de métier, elle donne quelques bons conseils pour accorder les couleurs, maîtriser les codes afin de mieux les dépasser. Un seul mot d’ordre : amusez-vous !

Sagesse

Sagesse

Albin Michel. 2019

Comment se comporter dans une civilisation qui menace de s'effondrer ? En lisant les Romains dont la philosophie s'appuie sur des exemples à suivre et non sur des théories fumeuses. Sagesse est un genre de péplum philosophique dans lequel on assiste à la mort de Pline l'Ancien et à des combats de gladiatrices, à des suicides grandioses et à des banquets de philosophes ridicules, à des amitiés sublimes et à des assassinats qui changent le cours de l'histoire. On y croise des personnages hauts en couleur : Mucius Scaevola et son charbon ardent, Regulus et ses paupières cousues, Cincinnatus et sa charrue, Lucrèce et son poignard. Mais aussi Sénèque et Cicéron, Épictète et Marc Aurèle. Ce livre répond à des questions très concrètes : quel usage faire de son temps ? Comment être ferme dans la douleur ? Est-il possible de bien vieillir ? De quelle façon apprivoiser la mort ? Doit-on faire des enfants ? Qu'est-ce que tenir parole ? Qu'est-ce qu'aimer d'amour ou d'amitié ? Peut-on posséder sans être possédé ? Faut-il s'occuper de politique ? Que nous apprend la nature ? À quoi ressemble une morale de l'honneur ? Dans l'attente de la catastrophe, on peut toujours vivre en Romain : c'est-à-dire droit et debout. Michel Onfray a publié plus d'une centaine de livres et est traduit dans 25 pays. Il est le fondateur en 2002 de l'Université populaire de Caen et a lancé en 2016 sa webtv : michelonfray.com Sagesse est le troisième volet de la Brève encyclopédie du monde, après Cosmos et Décadence.

Comment vaincre la dépression

Comment vaincre la dépression

Guy Deloeuvre. 2018

La dépression est un trouble mental fréquent qui fait qu'une personne ne se sent pas très bien pendant une semaine ou même un mois. C'est un état de mal-être constant, avec des hauts et des bas, qui vous empoisonne la vie quotidienne : vous êtes mal. Si vous ressentez une tristesse indéfinissable, une perte d'intérêt, si vous avez l'impression d'être seul au milieu des autres ou que vous ne servez à rien, il y a de grandes probabilités pour que vous souffriez de dépression. Pour vaincre une dépression ou tout au moins la gérer, il est certaines choses à savoir et à faire. Comprendre ce qu'est la dépression Prenez rendez-vous chez un médecin. Seuls votre généraliste, un psychiatre ou un psychologue pourront poser un diagnostic de dépression. Une dépression peut être consécutive à une prise de médicaments ou à une pathologie. C'est pourquoi le praticien vous examinera, vous posera des questions et vous fera éventuellement faire des analyses ou des examens pour poser son diagnostic. Reconnaissez que vous êtes déprimé. Avant de soigner une dépression, vous devez vous assurer que vous en présentez bien les symptômes. La dépression ne se présente pas de la même façon chez tout un chacun, mais il est quelques signes qui ne trompent guère. Une dépression se caractérise par des comportements assez typiques. Vous vous sentez inutile, abandonné ou coupable sans savoir pourquoi. Vous voyez tout en noir et surtout vous ne voyez pas ce qui pourrait bien rompre ce cycle infernal. Vous avez toujours l'impression d'être fatigué, vous n'avez plus d'énergie. Vous avez l'impression de ne pas vous reposer la nuit, de ne pas dormir et de ne pas pouvoir vous lever le matin. Vous n'avez plus gout à faire ce que vous faisiez avec plaisir autrefois, comme passer du bon temps avec votre conjoint ou des copains, vous livrer à vos passetemps favoris… Vous avez de réels trouble de sommeil, comme des insomnies, des réveils très matinaux ou au contraire, vous n'arrêtez pas de dormir, comme si le sommeil était un refuge. Vous n'avez plus d'appétit ou au contraire vous mangez trop, avec une sensation de ne plus pouvoir vous arrêter. Vous vous repliez sur vous-même et ne faites pas d'effort pour aller vers les autres comme avant. Vous vous énervez sans raison et à tout propos. Vous avez des idées noires ou des pensées suicidaires. Dans ce dernier cas, dites-le à vos proches afin d'être aidé. Sachez quelles sont les principales causes de la dépression. Personne n'est aujourd'hui capable de dire précisément ce qui cause une dépression. Ce trouble semble avoir plusieurs origines : des causes génétiques chez certains patients, physiologiques chez d'autres, psychologiques ou environnementales pour d'autres encore. Votre médecin traitant essaiera cependant de déterminer la cause de votre dépression. Il peut y avoir une addiction aux médicaments ou à l'alcool. On sait que ces deux familles de produits génèrent souvent des dépressions. En cas d'addiction, votre médecin est à même de vous suivre ou vous orientera vers un spécialiste. Une prédisposition génétique peut expliquer une dépression. On sait qu'il existe des familles de déprimés, même si l'on ne peut pas généraliser. Essayez de savoir si des membres de votre famille, vivants ou décédés, ont connu ou connaissent des épisodes de dépression. Il se peut que certains d'entre eux en aient souffert sans jamais avoir été diagnostiqués ou traités. Un déséquilibre hormonal peut être la cause d'une dépression. Il peut, par exemple, s'agir d'un problème thyroïdien ou de tout autre dysfonctionnement d'une glande. Une pathologie sous-jacente peut causer une dépression. Votre médecin doit être capable de savoir si votre dépression est la cause d'une maladie, le plus souvent mentale, comme un trouble obsessionnel compulsif (TOC) ou une schizophrénie. Une dépression peut être un effet secondaire d'une prise de médicaments. À la suite d'un interrogatoire, votre médecin pourra vous le confirmer. En ce cas, il vous prescrira une autre molécule qui n'aura pas cet effet secondaire. Le changement de saison peut entrainer une dépression, certaines personnes y sont d'ailleurs très sensibles. Souvent, l'entrée dans l'hiver entraine des dépressions. On parle alors de « trouble affectif saisonnier » (TAS). Voyez si votre dépression est conjoncturelle. Avant de vous lancer de grandes explications, voyez s'il ne s'est pas passé dans votre vie un évènement marquant qui pourrait être la cause de votre état. Certaines situations dans le cours d'une vie font qu'on a tendance à tout voir en noir, c'est une réaction normale, mais qui ne doit pas s'éterniser. Il ne saurait être question d'évoquer toutes les situations entrainant ou aggravant une dépression, mais certaines sont plus récurrentes que d'autres. La perte d'un proche peut entrainer une dépression. Il est très normal d'être affecté par la perte d'un proche. Le deuil doit se faire, mais passé ce délai, les choses doivent revenir progressivement dans l'ordre. Si, au bout de plusieurs mois, vous n'allez toujours pas bien, vous êtes en dépression. Une dépression peut être consécutive à une rupture amoureuse ou une relation peu satisfaisante. Dans ces deux cas et en fonction des circonstances, vous pouvez entrer en dépression. Une dépression peut s'expliquer par un métier peu satisfaisant. Le travail tient une grande place dans la vie d'une personne. Si vous n'avez pas atteint vos objectifs de carrière, si vous vous sentez marginalisé (« placardisé ») dans l'entreprise : il n'en faut souvent pas plus pour être déprimé. L'environnement joue un grand rôle. Ainsi, si vous habitez dans un appartement avec un voisin exécrable ou dans un quartier qui ne vous plait pas, vous pouvez tomber en dépression. Une dépression peut s'expliquer par des problèmes financiers. Soit que vous ayez un petit salaire, soit que vous soyez endetté, il est possible d'entrer en dépression pour ce problème d'argent qui vous mine jour après jour. La dépression périnatale (le fameux « baby blues ») existe. La période postnatale est stressante, déprimante pour certaines femmes, elles pleurent pour un rien et ont des sautes d'humeur. Cette situation est aussi appelée « dépression postpartum ». Faites-vous confirmer la chose par votre médecin traitant. Sachez quels sont les traitements possibles. La dépression est une pathologie que les généralistes connaissent bien. Ils ont à leur disposition quantité de molécules qu'ils peuvent prescrire. En fonction de la forme et de la gravité de la dépression, il vous prescrira tel ou tel médicament et éventuellement une psychothérapie. Les médicaments sont là pour régulariser l'humeur et aider les patients à comprendre leur dépression. Les dépressions modérées peuvent se soigner avec quelques séances de psychanalyse et un changement de mode de vie. Il y a de nombreux médicaments efficaces pour traiter la dépression, comme les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS), les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénalines (IRSN), les antipsychotiques atypiques, les antidépresseurs tricycliques et les inhibiteurs de monoamine-oxydase (IMAO). Côté psychothérapie, l'offre est aussi variée avec, par exemple, la thérapie cognitivo-comportementale (TCC). Cette thérapie consiste à identifier, puis à remplacer des idées et des pensées négatives par des pensées plus positives. Il est d'autres thérapies pour soigner une dépression, c'est le cas de la thérapie d'acceptation et d'engagement (ACT), la thérapie comportementale dialectique (TCD), la thérapie psychodynamique et la thérapie interpersonnelle (TIP). Pour les dépressions plus sévères, proches de la psychose, il existe une méthode de stimulation cérébrale, très encadrée, appelée électro convulsivothérapie. Ce traitement n'est initié que si le patient ne répond pas aux médicaments ou n'est pas réceptif à la psychothérapie. Tenez un journal intime. Le geste peut sembler banal, mais écrire permet de mettre des mots sur une souffrance et de prendre ainsi du recul. L'idéal est de prendre un peu de temps le soir venu pour écrire tout ce que vous avez ressenti dans la journée. Écrire est une façon de prendre conscience et du recul par rapport à ce qui a pu vous arriver, en pensées ou en actes, de bien et de moins bien dans la journée. Le fait d'écrire oblige la personne à se concentrer sur une seule chose, ce qui limite l'irruption des pensées négatives. Améliorer sa façon de vivre Rompez les relations dangereuses. Il arrive que ce soit la présence d'une personne qui, par ses actes ou ses paroles, soit à l'origine d'une dépression. Cette personne peut être un membre de la famille ou un collègue de travail. En ce cas, il faut tout faire pour éviter cette personne et si ce n'est pas possible, limiter au maximum vos relations avec elle. Si vous avez des relations compliquées avec quelqu'un, il faut parfois en parler avec elle une bonne fois pour toutes. Si vous vous apercevez que votre compagnon vous trompe, que votre ami vous vole et si vous pensez que c'est ce qui vous déprime, alors il faut en discuter avec cette personne afin de trouver une solution. Renforcez vos relations saines. Quand on est déprimé, on a souvent envie d'être seul, mais la guérison passe par le contact avec les autres. Appuyez-vous sans crainte sur vos proches, vos amis ou votre conjoint. Passez le plus de temps de possible avec eux qui vous font vous sentir bien et qui vous réconcilient avec les autres. Les vrais amis sont non seulement ceux à qui vous pourrez vous confier, mais aussi ceux qui vous aideront à vous réconcilier avec vous-même. Si dans votre entourage il y a une personne qui souffre du même mal que vous, n'hésitez pas à en parler ensemble, chacun peut apporter de l'aide à l'autre. Le simple fait de parler avec quelqu'un qui vous comprend vous permettra de relativiser votre mal-être ou votre solitude. Si vous vivez en couple, il serait bien de passer plus de temps en tête-à-tête avec votre conjoint, de renouer des liens amoureux un peu distendus. Prévoyez des moments sympathiques et intimes au cours desquels vous renouerez avec les débuts de votre relation. Passez du temps avec votre famille. La famille, sauf cas particulier, est un cadre dans lequel vous pourrez puiser de l'amour et du soutien dans ces moments difficiles. Ménagez-vous aussi souvent que possible des temps de rencontre avec eux. Si certains membres de la famille habitent loin, prenez le temps de les contacter, de leur téléphoner. Remplissez vos journées de choses que vous aimez faire. Planifiez des activités, ainsi vous serez obligé de vous concentrer sur autre chose que ce qui vous déprime. Vous pouvez planifier vos journées longtemps à l'avance, pour la semaine à venir, mais aussi de la veille au soir pour le lendemain. Peu importe ce que vous choisirez, le tout est de planifier et de s'y tenir. Nombreuses sont les choses que l'on peut faire. Faites-vous de nouveaux amis dignes d'intérêt et qui vous comprennent. Faites de l'exercice. Ayez un passetemps ou un centre d'intérêt. Prenez du temps pour décompresser, écrire dans un journal intime ou méditer. Faites des choses un peu bêtes qui vous feront rire. Pratiquez des activités de plein air. Ne restez pas enfermé à longueur de journée. Prenez le soleil, sortez faire un tour, allez travailler ou lire dans un café pour vous sentir moins seul. Découvrez-vous une nouvelle passion. Il est des choses qui nous font nous lever le matin, le travail par exemple, mais si celui-ci n'est pas très enthousiasmant, il serait bon d'avoir en dehors de celui-ci une passion qui donne un sens à votre vie. Une passion ne se découvre pas comme cela en quelques jours, il faut essayer des activités afin de trouver celle qui motive et fait plaisir. Les pistes sont nombreuses. Développez votre sens artistique. Inscrivez-vous à un cours de peinture, de céramique, de poterie, de dessin… Exprimez-vous en écrivant. Selon votre envie, rédigez un roman, une nouvelle, un poème… Apprenez une nouvelle langue étrangère. Faites l'expérience d'une nouvelle activité sportive. Essayez le karaté, l'escalade, le yoga… Faites l'expérience d'un sport collectif. Inscrivez-vous dans un club de football, de volleyball ou d’handball. Ainsi, vous allierez un nouveau sport et de nouveaux amis. Développez votre gout de lecture en fondant un club ou un forum de lecture. Soyez généreux. Reprenez votre vie en main en étant généreux avec ceux que vous aimez et avec autrui. Être généreux sera valorisant aux yeux des autres, mais surtout à vos propres yeux, vous vous sentirez utile et vous nouerez de belles relations. Faites plaisir à un ami proche. Il n'y a pas besoin de faire des choses extraordinaires. Ainsi, si vous voyez que votre meilleur ami a eu une semaine harassante, invitez-le au restaurant ou rendez-lui un service. Vous ferez d'une pierre deux coups, votre ami sera là pour vous plus tard et vous vous êtes rendu utile. Inscrivez-vous comme volontaire dans une association. Vous pouvez, par exemple, vous inscrire dans un système d'échange local (SEL) au sein duquel vous pourrez aider d'autres gens. Soyez bénévole dans une association d'aide aux personnes âgées, aux jeunes ou aux sans-abris et voyez ce qui vous convient le mieux. Faites du bénévolat. Adhérez, par exemple, à une association de protection de l'environnement qui se charge de nettoyer très régulièrement des sites naturels pollués. Le contact avec la nature pourrait vous être d'un grand secours. Avoir un mode de vie plus sain Améliorez votre sommeil. Ce n'est pas toujours facile, mais changer d'habitudes de sommeil pourrait modifier votre façon de voir la vie. Mieux dormir est une affaire personnelle, c'est à vous de trouver ce qui marche le mieux. Il existe cependant quelques conseils valables pour nombre de personnes. Tâchez de vous coucher et de vous lever à heures régulières. Ainsi, au bout d'un certain temps, vous aurez un sommeil suffisant et réparateur et une humeur plus régulière. Commencez bien la journée. Ne trainez pas dans le lit, levez-vous dès que vous êtes réveillé et buvez un grand verre d'eau pour éliminer les toxines. Préparez-vous à aller dormir. Une heure avant d'aller vous coucher, déconnectez-vous des écrans (télévision, ordinateur, tablette, portable), essayez de faire le silence autour de vous, ne lisez pas au lit. Limitez ou même arrêtez le café, surtout avant d'aller dormir. Il est bien connu que la caféine empêche de s'endormir. Évitez les siestes de plus d'une demi-heure, à moins que vous n'en ayez vraiment besoin. Une sieste trop longue et vous risquez d'être mal en point tout le reste de la journée. Faites de l'exercice. Le simple fait de faire chaque jour une demi-heure de sport a un impact positif sur votre santé physique et mentale. De plus, faire de l'exercice vous donnera plus d'énergie et de motivation tout au long de la journée. Trouvez une activité physique qui corresponde à vos capacités et vos gouts et soyez assidu. Une simple promenade quotidienne de vingt minutes peut vous changer les idées tout en vous faisant faire de l'exercice. Trouvez-vous un compagnon d'exercice. Faire des exercices seuls n'est pas toujours très gai, avec quelqu'un ce sera plus stimulant, plus sympathique. Donnez-vous chaque fois des objectifs. Lorsque vous faites du sport, fixez-vous, par exemple, de marcher 5 km par jour ou de réaliser telle position un peu compliquée de yoga. Mangez plus sainement. Si vous parvenez à avoir une alimentation plus saine et plus équilibrée, vous parviendrez à combattre votre dépression. Quand bien même vous n'en auriez pas l'envie, essayez de faire trois repas par jour. Le but n'est pas ici de prendre ou de perdre du poids, mais bien de vous structurer dans le temps afin d'améliorer votre état de santé physique et psychique. Ne sautez pas de repas et surtout pas le petit déjeuner ! Si vous voulez vous sentir en forme, concentré, faites bien vos trois repas quotidiens. N'oubliez pas les fruits et légumes dans votre alimentation. Ils remplaceront avantageusement les encas sucrés et ce que vous pouvez acheter en restauration rapide. Veillez à consommer des fruits, des légumes, des céréales complètes, du poisson et des protéines maigres tous les jours. N'ayez pas peur de faire de temps en temps un écart, un gâteau au chocolat ou un hamburger, cela ne portera pas à conséquence si c'est occasionnel. Ayez des pensées positives. Quand on est déprimé, il n'est pas facile de voir la vie en rose, mais il faut essayer de penser dans cette optique. Voir la vie du bon côté passe par la reconnaissance de vos pensées négatives qu'il faut absolument remplacer par des pensées plus positives. C'est une lutte de tous les instants. L'idéal serait d'avoir tous les jours cinq ou six pensées positives, si minimes soient-elles. Si vous réussissez à agir positivement, vous penserez aussi positivement, c'est un cercle vertueux. Chaque jour, ne pensez qu'à ce qui a été réussi dans les dernières vingt-quatre heures et tirez-en les conclusions qui s'imposent. Pour vous sentir mieux, vous devez vous raccrocher à ce qui a été positif dans votre vie. Si vous parvenez à davantage penser à des choses gaies ou qui vous font plaisir, à passer moins de temps à ruminer des choses tristes, vous penserez plus positivement. Parfois, il suffit de pratiquer la méthode Coué en se disant qu'aujourd'hui sera un grand jour et que tout ira bien. Essayez de sourire chaque fois que l'occasion se présente, même si l'envie vous manque. Prenez soin de vous. Une personne déprimée a tendance à se négliger, à ne pas se laver, à ne pas se préparer pour elle-même et pour les autres. Certes, ce n'est pas seulement en prenant soin de son aspect physique qu'on combat une dépression, mais c'est quand même un élément qui finit par porter ses fruits. Vous vous sentirez mieux et vous finirez bien par vous apercevoir que les autres vous regardent différemment, d'une façon plus positive. Lavez-vous tous les jours, brossez-vous les dents, peignez-vous, parfumez-vous… Même si vous vous sentez déprimé, ne le montrez pas. Offrez aux autres une image de vous qui ne reflète pas votre trouble intérieur. À force, vous vous sentirez plus confiant, vous porterez sur vous-même un regard plus positif. Si vous pensez que c'est votre surpoids qui est la cause de votre dépression, il faut s'attaquer au problème, se faire aider par un médecin et vous retrouverez une silhouette qui vous fera vous aimer.

Comment la nature soigne notre cerveau

Comment la nature soigne notre cerveau

Marabout. 2018

La science prouve aujourd'hui les bénéfices extraordinaires de la nature sur la santé humaine. Elle développe les émotions naturelles. Voir la nature, marcher dans la nature apportent une énergie physique et mentale accrue. La nature a aussi un impact positif et démontré sur les enfants ayant des problèmes d'impulsivité, d'hyperactivité et des troubles de l'attention. Mais ce ne sont que des exemples parmi bien d'autres ! Notre cerveau a été conçu pour fonctionner dans un environnement naturel, et il est impacté négativement par nos vies déconnectées de la nature et sur-connectées aux nouvelles technologies. Partant de ce constat simple, et nourri des recherches scientifiques des dernières années, ce livre nous explique l'impact de la nature sur notre santé et comment nous pouvons soigner, grâce à l'environnement, les troubles nés de notre mode de vie sédentaire, aussi bien en nous promenant en forêt qu'en ayant des animaux de compagnie ou en faisant du jardinage. Hortithérapie, écothérapie, luminothérapie, équithérapie, nutri-écopsychologie... Au-delà de l'exemple de mieux en mieux connu autour de la sylvothérapie, cet ouvrage nous dévoile une bien plus grande richesse de des thérapies par la nature, permettant à chacun de trouver la pratique qui lui conviendra le mieux.

La dŽpression. Corps, esprit et ‰me.

La dŽpression. Corps, esprit et ‰me.

Lulu.com. 2018

De nos jours, la dépression se révèle ètre l'un des grands maux qui affectent l'humanité. Généralement, nous connaissons tous quelqu'un qui vit ou a connu des difficultés liées à ces sautes d'humeur. Dans cette perspective, le présent ouvrage revèt une grande importance pour les lecteurs, en présentant plusieurs regards autour de cette maladie, qui suscite et une grande controverse sur ses causes et ses traitements.

La Beauté sans scalpel

La Beauté sans scalpel

Fernand Lanore. 2017

Lumière

Lumière

Le Courrier du Livre. 2017

« Le livre du Dr Liberman montre avec une grande clarté comment la lumière-énergie influence intensément le processus de guérison et comment notre système oculaire n'est pas seulement un organe sensoriel réagissant à la lumière. » Deepak Chopra « Cet ouvrage, riche de nombreuses références, participe à la prise de conscience mondiale des effets thérapeutiques de la lumière, quand la médecine contemporaine a atteint ses limites notamment dans les maladies auto-immunes, les pathologies neurologiques, les brulures et les séquelles post-traumatiques. Tout corps vivant, humain, animal ou végétal réagit de manière similaire à l'action des rayonnements lumineux. La manière dont il les intègre et répond à cette stimulation ouvre les portes de la médecine future. » Christian Agrapart Neuropsychiatre et acupuncteur, fondateur de la Chromatothérapie « Rouge, vert, bleu... Sans oublier les infrarouges pour éliminer les douleurs musculaires et les ultraviolets auxquels il convient de s'exposer pour la synthèse de la vitamine D... Enfin, une reconnaissance de la lumière comme nutriment essentiel de notre être, au même titre que l'eau et l'air que nous respirons. » Gérard Pons Président du Centre Européen d'Information sur la Luminothérapie (CEILT) « Les précieuses informations contenues dans Lumière : Médecine du Futur comblent un vide important. Il est heureux que ce texte soit désormais disponible en français. » GUY Thieux, Géophysicien, chercheur et spécialiste de l'oscillation cellulaire

Lumière

Lumière

Le Courrier du Livre. 2017

« Le livre du Dr Liberman montre avec une grande clarté comment la lumière-énergie influence intensément le processus de guérison et comment notre système oculaire n'est pas seulement un organe sensoriel réagissant à la lumière. » Deepak Chopra « Cet ouvrage, riche de nombreuses références, participe à la prise de conscience mondiale des effets thérapeutiques de la lumière, quand la médecine contemporaine a atteint ses limites notamment dans les maladies auto-immunes, les pathologies neurologiques, les brulures et les séquelles post-traumatiques. Tout corps vivant, humain, animal ou végétal réagit de manière similaire à l'action des rayonnements lumineux. La manière dont il les intègre et répond à cette stimulation ouvre les portes de la médecine future. » Christian Agrapart Neuropsychiatre et acupuncteur, fondateur de la Chromatothérapie « Rouge, vert, bleu... Sans oublier les infrarouges pour éliminer les douleurs musculaires et les ultraviolets auxquels il convient de s'exposer pour la synthèse de la vitamine D... Enfin, une reconnaissance de la lumière comme nutriment essentiel de notre être, au même titre que l'eau et l'air que nous respirons. » Gérard Pons Président du Centre Européen d'Information sur la Luminothérapie (CEILT) « Les précieuses informations contenues dans Lumière : Médecine du Futur comblent un vide important. Il est heureux que ce texte soit désormais disponible en français. » GUY Thieux, Géophysicien, chercheur et spécialiste de l'oscillation cellulaire