Le retour en force des rebouteux

Philippe Carrozza publie un second ouvrage sur les rebouteux. En accordant une place aux professionnels de la médecine alternative.

Qu’on y croit ou pas, ils fascinent. Nombreux sont ceux qui font appel à eux, ouvertement ou plus discrètement. «Eux», ce sont les rebouteux, ou les «soulageurs» comme préfère les appeler Philippe Carrozza.

Après «Saints et guérisseurs», notre collègue journaliste à L’Avenir Luxembourg revient avec un second ouvrage sur cet univers: «Rebouteux et médecine alternative, allègent-ils notre pharmacie?»

Cette fois, il a rencontré trente rebouteux (contre vingt dans le premier tome). Des personnes qui soulagent, parfois guérissent, grâce à leurs dons, en répétant des formules ou prières, et ce, à titre gratuit. « Ils sont complémentaires à la médecine, et n’interfèrent pas dans les traitements en cours», souligne Philippe Carrozza.

Il arrive d’ailleurs que des médecins, parallèlement à un traitement médical, proposent à leurs patients de prendre contact avec un rebouteux.

Le tabou se lève petit à petit. La parole se libère.

Agir sur les troubles du sommeil, le stress

Ce second tome s’ouvre aux médecines non conventionnelles, telles que la sophrologie, le magnétisme, l’hypnose, la pleine conscience ou encore le reiki. «Je ne voulais pas faire un annuaire des rebouteux, explique Philippe Carrozza. Le fil rouge de ce second tome c’est l’allégement de nos pharmacies. Ces médecines alternatives n’utilisent pas de médicament. Elles agissent sur les maux du moment comme les troubles du sommeil ou le stress. »

Mais là où le rebouteux offre ses services gratuitement, un sophrologue ou un hypnothérapeute demandera à être payé. « J’ai aussi accordé de la place aux rebouteux professionnels, qui vivent de leur travail, dans un chapitre bien défini », ajoute le journaliste.

Ce second tome n’est donc pas une redite du premier, qui a rencontré un franc succès, avec plus de 6 500 exemplaires vendus.

« Après mes premières conférences, j’avais le sentiment de ne pas avoir fait le tour de la question», poursuit Philippe Carrozza, qui cherche toujours la réponse à cette question: comment ces dons fonctionnent-ils? « Je pense que c’est une question d’énergie, avance-t-il. Ce qui fait la beauté de la chose, c’est qu’il y a une part d’inexplicable

«Rebouteux et médecine alternative, allègent-ils notre pharmacie?», 477 pages, aux éditions Weyrich, 27€.

ARTICLE COMPLET SUR : www.lavenir.net/cnt/dmf20…