Gard : un festival chamanique à Saint-Julien-de-la-Nef en Cévennes

C’est au sein du vaste camping Isis, en pleine nature, au bord d’une réivière, à Saint-Julien-de-la-Nef, entre Ganges et Le Vigan, que se tiendra du jeudi 30 mai au dimanche 2 juin, le 7e festival “Au coeur du néo-chamanisme”  organisé par  l’association “Etre bien avec soi”.

Un festival ouvert à tous les publics, curieux ou initiés, souhaitant découvrir ce festival dédié au “bien-être alimentaire, corporel et culturel”.  En effet, outre la vingtaine de chamanes, près d’une quarantaine de thérapeutes seront présents et proposeront de nombreux ateliers de développement personnel.

Les matinées, de 9 h à midi, seront justement à ces ateliers et activités, au libre choix de chacun :  yoga du rire, méditation,  balade à la découverte de plantes médicinales, chants, danses, relaxation, conférences, tambours chamaniques…

Les après-midi, de  14 h à 19 h, seront dédiées aux chamanes et à leurs différentes pratiques,  selon leurs origines géopgraphiques :  connexion avec les éléments, découverte et voyage avec l’animal totem, cercles de femmes, danse sacrée,  divination… Les chamanes déliveront leurs savoirs ancestraux lors d’ateliers collectifs et soins individuels. Des huttes de sudation seront guidées par les chamanes et gardiens du feu, avec le samedi soir, une marche sur le feu.

Et tous les  soirs, à  21 h 30  spectacles et concerts, notamment des chamanes sibériens invités d’honneur cette  année.

La particularité de ce festival est d’être également ouvert aux enfants dès 5 ans. “Il se déroule  dans une ambiance familiale et sans apport de substance illicite. Avec les enfants, on travaille par exemple sur l’animal totem, les tambours…” explique Luc Magnat, un des organisateurs.

A découvrir du 30 mai  au 2 juin, à partir de 9 h.

Plus d’informations sur  le site www.etrebienavecsoi.com.

Pass un jour : 30 €. Pass 2 jours : 50 €. Pass 3 jours : 70 €.  Pass 4 jours : 90 €. De 12 à  18 ans,  10 € par jour. Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.

Source : www.midilibre.fr/2019/05/…