NATUROPATHIE : Définitions et origines

DEFINITIONS

Il existe des dizaines de définitions différentes de la , elles reposent toutes sur les mêmes principes et les mêmes valeurs mais avec des sensibilités différentes. Je vous en propose quelques unes.

01. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (Genève, 1983)

« La NATUROPATHIE est un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques. C’est la médecine du bon sens, dans laquelle malades et praticiens collaborent pleinement pour tirer profit de la faculté d’auto-régulation, d’auto-adaptation et d’auto-guérison de l’organisme humain. Elle se pose en système holistique, faisant intervenir à la fois le corps, l’esprit et l’âme ».

02. Selon le Larousse Médical (édition 2017)

« La NATUROPATHIE est un ensemble de pratiques visant à aider l’organisme à guérir de lui-même, par des moyens exclusivement naturels. Elle repose sur une théorie selon laquelle la force vitale de l’organisme permet à celui-ci de défendre et de guérir spontanément. Elle consiste donc à renforcer les réactions de défense de l’organisme par diverses mesures d’hygiène (diététique, jeûne, musculation, , massages, , , etc.) aidées par les seuls agents naturels (plantes, eaux, soleil, air pur, etc.), un traitement médical ne devant intervenir qu’en cas d’urgence ».

03. Selon l’Encyclopedia of Natural Medicine

« La NATUROPATHIE est une médecine non conventionnelle  qui se concentre sur la prévention des maladies et qui utilise des thérapies naturelles et non toxiques. Elle regroupe l’ensemble des méthodes naturelles qui peuvent concourir au maintien de la santé, voire à son retour. Elle se veut avant tout préventive. Les différents conseils prodigués par le Naturopathe ainsi que les techniques utilisées visent à renforcer et/ou rétablir les défenses naturelles de l’organisme, et, par là même, stimuler le pouvoir de régénérescence dont tout individu dispose ». 

04. Selon la Santé par la Naturopathie (André Gagnon, 1989)

« LA NATUROPATHIE, fondée sur le respect des lois de la nature, est la science de la nutrition naturelle, l’art de promouvoir la santé et de prévenir la maladie en éliminant ses causes. La naturopathie, c’est aussi une école de santé qui se singularise par sa philosophie de la prévention, son évaluation de la santé, sa conception positive de la personne, sa science de la causalité des maladies reposant primordialement sur la nutrition, son étiologie fondée sur l’observation des lois biologiques, son interprétation de la maladie comme une perturbation du milieu intérieur et de l’équilibre humoral, sa notion de toxémie, l’attention qu’elle porte à la morbidité fonctionnelle, l’enseignement qu’elle fait de l’hygiène et de la sanitation, le respect qu’elle voue à la nature, l’accent qu’elle met sur l’immunité naturelle et la prophylaxie, son combat contre toutes les formes de pollution et, enfin, par son activité ayant pour objectif d’améliorer la santé de toute la population par l’enseignement des principes des lois de la nature ».

« LA NATUROPATHIE EST À LA FOIS LA PHILOSOPHIE, L’ART ET LA SCIENCE DE MAINTENIR UN INDIVIDU EN BONNE SANTÉ PAR DES MOYENS NATURELS »

 

ORIGINES

L’origine du mot «naturopathie » vient de deux mots anglais « nature » et « path » qui signifient « le chemin de la Nature » ou la « voie de la Nature ». Cette appellation a été enregistrée pour la première fois aux USA en 1902.

Même si Hippocrate (V siècle av. JC) en a établi les fondements, le concept et le terme « naturopathy » naît aux États-Unis, et semble employé pour la première fois par John Scheel en 1895, puis popularisé par un médecin d’origine allemande, Benedict Lust, père spirituel de la discipline.. Tous deux sont déjà praticiens de médecine non conventionnelle, et très inspirés par les théories hygiénistes allemandes telles que celle de Sebastian Kneipp. À cette époque, Lust définit la naturopathie comme une discipline plutôt que comme une médecine précise, et décrit surtout une hygiène de vie rigoriste fondée sur le refus du tabac, de l’alcool, de la caféine et des abus alimentaires, associée à une prophylaxie mêlant la et l’.

Benedict Lust fonde en 1901 l’American School of Naturopathy à New York, qui deviendra en 1919 l’American Naturopathic Association. Il commence à délivrer des diplômes, qui sont progressivement reconnus dans plusieurs États américains. Après un bref succès, la naturopathie décline aux États-Unis dans les années 1930 du fait des progrès fulgurants de la médecine moderne importée d’Europe, conduisant les Américains à délaisser cette discipline.

Cependant, la naturopathie a entre-temps conquis une partie du public allemand et suisse. Après guerre, elle y demeurera populaire pour finalement s’installer progressivement en Angleterre et en France. La discipline regagnera les États-Unis où sa pratique et son succès finiront par se se stabiliser.

En France, Pierre-Valentin Marchesseau proposa, dans les années 1940, une synthèse des différents courants hygiénistes Américains ( Tilden, Macfadden, Shelton…) et Européens (Kneipp, Kuhne, Salmanoff, Carton, Durville…). Il forma toute une génération de praticiens. En France, André Roux, Alain Rousseaux, Philippe Dargère, André Lafon, André Masson…pour ne citer que les plus connus, ont pris la suite de cet héritage.

Parmi la grande variété de pratiques dites complémentaires – homéopathie, , … la naturopathe est répertoriée comme une « médecine non conventionnelle » par l’UE et comme une « médecine traditionnelle » par l’OMS, aux côtés des traditionnelles Chinoise et Ayurvédique. Elle partage avec ces dernières une approche holistique: elle considère l‘être humain dans sa globalité par opposition à la démarche réductionniste de la médecine conventionnelle, qui traite séparément les maux. C’est également sur ces bases que le Bureau International du Travail l’a officiellement enregistrée en 1968 et que de son côté, l’UNESCO la considère également comme une médecine traditionnelle.

L’homme y est considéré à la fois sous l’aspect physiologique et psychologique, et comme intimement lié à son environnement. L’hygiène de vie, au sens large, est donc prise en compte. 

Source : www.ericcazin.fr/definiti…

Articles proches