Comment développer ses capacités de voyance

« Dans notre monde hyper connecté où toute l’information vient à nous sans que nous l’ayons sollicitée, où le quotidien nous est rendu facile par la modernité et le confort dont nous bénéficions, nous avons de moins en moins besoin d’aller chercher des réponses par nous-mêmes », écrit Joëlle Portalié, auteur de « Vous aussi, vous êtes voyant « (Editions Leduc.s).

Hyper connectés, oui, mais pas à notre « GPS » intérieur. D’où un sentiment angoissant de vide et d’absence à soi-même que le brouhaha collectif fait mine de combler. Ou, au contraire, à partir à la conquête – difficile mais féconde – de nos ressources intérieures. Une aspiration de plus en plus partagée, comme le démontre le récent engouement occidental pour la méditation.

Voie royale de l’intuition, la est le vecteur de la voyance, cette capacité à accéder à des informations indépendantes de nos cinq sens et de la temporalité. A condition de l’apprivoiser avec confiance, cette alliée, latente chez chacun de nous, se révèle d’une incomparable fiabilité. Au point d’être un objet de recherche de plus en plus prisé des scientifiques qui, grâce aux progrès de l’imagerie médicale, peuvent en observer les effets bénéfiques sur le cerveau.

Joëlle Portalié : « Nous sommes tous capables de recevoir des informations de l’ordre ou de la voyance »

Dans « Nous sommes tous voyants » Joëlle Portalié nous propose un programme de 12 semaines pour comprendre, repérer, se familiariser et entraîner notre faculté de voyance.

Au préalable, on se munit d’un carnet qui nous suivra partout, où noter chaque jour toutes nos réceptions – les intuitions pouvant surgir à n’importe quel moment, sous diverses formes. On apprendra à tenir à distance les « ennemis » de la voyance, dont notre logique – appelé le « mental » -, est la plus tenace (préjugés, biais cognitifs, références, connaissances, croyances, jugements, etc). En effet, notre raisonnement rationnel est incapable de justifier ce phénomène.

Les apprentissages de chaque semaine permettent d’avancer graduellement dans la voyance. On s’appuie donc sur les acquis précédents pour poursuivre le programme, dont voici les grandes lignes. A noter que ne sont pas retranscrits ici tous les précieux conseils pratiques que Joëlle Portalié nous enseigne dans son ouvrage, à chaque étape de notre apprentissage, afin de dénouer les blocages et les difficultés rencontrés.

Semaine 1 : La préparation

Apprendre à se mettre dans des conditions intérieures optimales de réception. La présence à soi-même : quoi que l’on fasse dans la journée (marcher, manger, lire, écouter, parler, regarder, etc.), on le fait dans la pleine conscience de l’instant présent. Le calme mental : il découle de notre rythme respiratoire et nécessite de se concentrer sur chaque inspiration et expiration et de les allonger de plus en plus.

Semaine 2 : Identifier nos réceptions

S’exercer à regarder attentivement sans interpréter ni juger (qui sont des actions mentales). L’attention à autrui : elle nécessite d’être pleinement focalisé sur celui que l’on regarde ou écoute. Cela permet d’amplifier nos récepteurs et d’aller au delà de la surface des choses. Consacrer une journée à nos ressentis, c’est-à-dire à ce qui semble venir « de nulle part » : ni de nos préjugés, ni de nos connaissances, ni de nos croyances, sans réfuter ce que l’on perçoit. Noter à quel moment et de quelle manière cela advient.

Semaine 3 : Reconnaître nos modes de fonctionnement

On peut capter des informations par des flashs, des symboles ou des images (clairvoyance) ; des sons () ; des ressentis physiques (claisentience).Identifier nos formes de réceptions en notant tous leurs contenus, leurs sujets et le format sous lesquelles elles nous. Ce qui nous permettra, dans les premiers temps, de s’appuyer sur notre mode prédominant et de fluidifier la réception. Si l’on capte des informations sous formes de symboles, les noter dans un carnet spécifique, un répertoire à symboles avec la signification unique de chacun, qui nous est personnelle et sera toujours la même à chaque fois que le symbole apparaîtra.

Semaine 4 : Développer et contrôler notre réception

C’est le moment d’intégrer des exercices plus techniques. Tout d’abord, la stimulation de notre « » , canal de la voyance, situé juste au-dessus de l’espace de nos sourcils. On visualise, devant nos yeux, une boule de lumière blanche qui va pénétrer dans le troisième oeil et avancer à l’intérieur de la tête. Cet exercice indispensable est parfois difficile S’il est désagréable, on l’interrompt pour le reprendre tous les jours, à notre rythme. Arrêter les réceptions quand elles ne sont pas bienvenues ou que l’on se sent envahit est absolument nécessaire. Lorsqu’on le souhaite, on ferme la porte de la réception en se plaçant mentalement dans notre tête, au niveau du troisième oeil. On énonce alors fermement « STOP ». La réception sera coupée.

Semaine 5 : Capter des informations sur les lieux

A chaque fois que vous pénétrez dans un lieu nouveau, fermez les yeux pour ressentir les vibrations à l’oeuvre, l’énergie qui se dégage et demandez-vous ce que vous ressentez, ce qui change depuis que vous y êtes entré. Aiguiser sa perception des lieux augmente notre palette de ressentis et de sensibilité, et nous permet de capter des informations dans des contextes très différents.

Semaine 6 : Capter des informations sur les objets

Les objets sont porteurs de vibrations, surtout s’ils ont beaucoup servis et, plus encore, s’ils ont été investis émotionnellement. La psychométrie consiste à capter ses vibrations. Bien exercée, elle permet même d’accéder à des informations sur la personne à qui appartient ou à appartenu l’objet. Pour développer sa psychométrie, on prend un objet apprécié de son propriétaire ou souvent à son contact (bijou, montre…). On le fait bouger dans nos mains pour activer les vibrations engrammées. On note toutes les informations que l’on reçoit, les émotions et les sensations, visions, sons, couleurs… Puis on les valide auprès du propriétaire de l’objet, ou de ceux qui l’ont connu.

Semaine 7 : Utiliser des photos

Joëlle Portalié conseille de travailler à partir de photos argentiques, donc anciennes pour la plupart. En effet, les sels d’argent utilisés pour le développement avaient la capacité de capter les vibrations. Les photos numériques sont donc moins parlantes. Pour s’exercer à la lecture sur photos, on demande à un proche qui pourra valider les informations reçues. Puis on ferme les yeux et en se concentrant sur l’instant présent, en respirant calmement et en toute confiance. On passe plusieurs fois la paume de notre main au-dessus d’elle. Peu à peu, des sensations et des informations diverses vont nous parvenir, de plus en plus nettes. On les soumet à la validation de la personne témoin.

Semaine 8 : Capter des informations sur les personnes

Chaque être vivant a sa propre vibration. En la captant, on entre directement en relation avec l’état intérieur de l’autre grâce à la technique du regard traversant. En dirigeant notre regard sur son plexus ou son ventre, on imagine qu’un point lumineux la traverse. Là encore, toutes sortes de ressentis vibratoires vont surgir, élargissant encore notre panel de sentiments possible qui sont autant d’informations. A noter : cette technique du regard traversant ne peut en aucun cas nuire à la personne sur laquelle vous la pratiquez. Reconnaître et percevoir les perceptions qui émanent de cette nouvelle rencontre nécessite là encore de ne pas laisser notre mental (interprétations, jugements, etc.) prendre le dessus. La bienveillance et l’ouverture nous garantissent de biens meilleurs résultats et favorise notre disponibilité intérieure.

Semaine 9 : Renforcer sa fluidité

Tous les acquis des semaines précédentes nécessitent beaucoup d’entraînement avant d’atteindre une réception fluide. L’exercice du jeu de cartes permet de gagner en fluidité et en confiance. Il s’agit de poser côté face, « à l’aveugle », les 4 as d’un jeu de 32 cartes et de deviner la couleur de l’un d’eux. Au fur et à mesure de cet entrainement hebdomadaire, on s’exerce à deviner également leur enseigne (carreau, cœur, pique, trèfle).

Semaine 10 : Aller plus loin

L’exercice de l’enveloppe fermée nous aide à nous libérer de nos références mentales puisqu’au de nos cinq sens n’y a de prise. Parmi plusieurs images ou cartes postales dont on ne voit pas la représentation, on en met une (ou demander à un proche de le faire) dans une enveloppe que l’on referme. En la prenant dans nos mains, en captant ses vibrations avec notre paume,nous allons recevoir toutes sortes d’informations : visuelles, sonores, physiques… On les note et on vérifie le contenu de l’enveloppe. Pour affiner notre perception temporelle, le chiffre signifiant est un exercice exemplaire. Il consiste à choisir une personne que l’on connaît peu et, le mental calme grâce à quelques respirations (à ce stade, cette mise en condition est devenue aisée), on lui pose intérieurement la question d’une date signifiante dans sa vie (événement important, date de naissance, etc.) La réponse peut nous parvenir sous formes d’image, de mots ou de symboles (par exemple : un sapin de Noël pour représenter décembre).

Semaine 11 et 12 : Les entraînements spécifiques

Les deux dernières sont consacrées à l’entraînement des canaux de réception : visuels pour la clairvoyance, sonores pour la clairaudience, physique pour la claisentience. Les exercices proposés sont plus pointus. A découvrir à la fin de l’ouvrage.

Cet apprentissage de la voyance modifie considérablement notre paysage intérieur. Jusque là délaissé, en friche, parfois effrayant, il est devenu fertile et familier. Et sans rien enlever au mystère du monde…

Source : www.femmeactuelle.fr/sant…

Articles proches

Partager
equinoxial

Commentaires fermés

Articles récents

Salon du bien-être animalier : première édition ce week-end

« Parce qu’il est temps de faire découvrir autre chose de l’animal », Laure Colson, éducatrice comportementaliste canin, lance un premier salon…

Il y a % jours

LE MYSTERE DU MONDE QUANTIQUE

Quelques exemple de sens commun totalement faux : “Le temps linéaire existe” – non il n'existe pas, seul le moment…

Il y a % jours

Initiation à la reflexologie plantaire le 24/07/2019 à 14h00 à Sainte-Hélène-sur-Isère

Initiation à la reflexologie plantaire. Après -midi détente au refuge de la Thuile avec Lolita, naturopathe et reflexologue plantaire. Découverte…

Il y a % jours

Médecine et magnétisme, ce qu’en dit le docteur

Médecin depuis quarante ans près de Belfort, Denis Piotte vient de présenter un travail de recherche sur la place du…

Il y a % jours

Séances en groupe : ateliers

Ateliers thématiques mensuels Cycle 2019-2020 de séances hebdomadaires Ateliers thématiques mensuels le samedi après-midi Avec les ateliers thématiques, il s'agit,…

Il y a % jours