À la recherche des secrets pour devenir centenaire sur France 5

Angèle Ferreux-Maeght, naturopathe, et Vincent Valinducq, médecin généraliste, ont enquêté pour France 5 sur ces régions du monde qui comptent des records de nonagénaires et de centenaires en bonne santé.

Dans le premier volet de Zones bleues, les secrets de la longévité , la formidable série documentaire de France 5 en 4 épisodes, les deux enquêteurs sont partis à la rencontre des habitants de la péninsule de Nicoya, au Costa Rica.

Depuis l’an 2000, l’espérance de vie a augmenté de cinq ans dans le monde, indique une étude de l’Organisation mondiale de la santé. Une fille née en 2015 peut espérer atteindre en moyenne l’âge de 73.8 ans, un garçon 69.1 ans. C’est au Japon que l’on vit le plus vieux: 84 ans en moyenne -et 86,8 pour les femmes.

France 5 a enquêté sur quatre zones bleues, régions du monde détenant des taux records de nonagénaires et de centenaires. Quatre lieux ont été retenus: l’île d’Okinawa, au Japon; la Sardaigne, en Italie; l’île d’Icaria, en Grèce, et, pour le premier volet de la série, la péninsule de Nicoya, au Costa Rica.

Cette dernière compte pas moins de 44 centenaires (et sans doute 32 de plus en 2020), 940 nonagénaires et 4150 octogénaires! Les raisons de cette longévité sont diverses. L’alimentation notamment, dont la consommation particulière de sucre -jusqu’à 60 kilos par an contre 20 dans le reste du monde!-, mais non raffiné, c’est-à-dire le sucre des fruits ou des céréales comme le maïs- le maïs violet contient aussi un pigment qui prévient du cancer et des maladies cardiovasculaires. L’eau de la région est par ailleurs riche en minéraux, carbonate de calcium et de magnésium. La génétique -une ascendance indigène apporterait un gène qui rend plus résistant- et l’environnement jouent. Les personnes qui ont toujours vécu à Nicoya ont un taux de cholestérol et d’hypertension les plus bas du pays, et ils sont plus grands.

Le lien intergénérationnel et social influe sur la longévité. Plusieurs générations y vivent sous le même toit. Garder ses petits-enfants améliorerait les fonctions cognitives, diminuerait le risque de développer la maladie d’Alzheimer et préviendrait le stress.

Autre pilier, souvent évoqué dans nos sociétés sédentaires, l’activité physique! Une piste facile à retenir et à mettre en œuvre, avec quelques autres piochées ci-dessus, pour vivre vieux et vivre mieux.


Angèle Ferreux-Maeght, en bref

Angèle Ferreux-Maeght est une cuisinière sensibilisée à l’agriculture biologique et au locavore. Elle a animé des séjours détox et s’est formée à la naturopathie. Vincent Valinducq est un médecin généraliste qui se consacre aux personnes âgées. Ils se sont intéressés à la biologie et au génome des centenaires, à leur environnement, à leur alimentation…

Source : tvmag.lefigaro.fr/program…