Apithérapie : les bienfaits des produits de la ruche

Ingrédient que l'on apprécie au quotidien dans sa cuisine, le miel possède de nombreuses vertus reconnues. Tant pour la santé physique que mentale, mais aussi pour la beauté de la peau, cette substance peut faire des merveilles et soulager de nombreux troubles. Mais le miel n'est pas notre seul allié, les autres produits de la ruche ont aussi de super pouvoirs ! Focus sur les vertus de l'apithérapie…

Le miel : cette substance magique

Une substance sucrée de différentes sortes
Sucré, appréciable tant sur des pâtisseries que pour sucrer un thé par exemple, le miel est cette substance dont on profite grâce aux abeilles qui butinent les fleurs. Plus précisément, le nectar que les fleurs sécrètent.

Qu'il soit monofloral, polyfloral ou miellat, le miel possède de nombreuses propriétés très appréciables tant pour les papilles que pour la santé. On distingue différents types de miel et, donc, autant de bénéfices : miel d'acacia, de lavande, de romarin, de thym, de châtaignier….

Et de nombreuses vertus

De manière générale, on lui reconnait des vertus anti-oxydantes, anti-inflammatoires et anti-bactériennes, ce qui permet de traiter différents troubles de manière naturelle.

Pour la santé

Un système immunitaire renforcé

Le miel naturel est un véritable atout pour renforcer son système immunitaire, voire lui offrir une cure de jouvence. Ceci essentiellement grâce aux antioxydants présents dans le miel et qui permettent de faciliter la régénération des cellules.

Une meilleure digestion
Le miel agit également sur la flore intestinale grâce à son effet prébiotique. De plus, sa teneur en FOS (fructo-oligosaccharide) permet donc de soulager les problèmes de constipation.

Une glycémie mieux régulée
Consommer du miel n'entraine qu'une faible augmentation du taux de sucre dans le sang.

Des douleurs apaisées
Le miel permet aussi d'apaiser les douleurs de gorge, notamment en cas de rhume ou d'irritations. Il suffit, dans ce cas, d'en prendre une cuillère directement ou de la mélanger avec une tisane par exemple. Il dissipe aussi la douleur en cas de gencives irritées.

Pour la peau
Mais ce n'est pas tout. Le miel, tel qu'un super-héros culinaire apporte de nombreux bienfaits pour la peau et les cheveux. Il permet ainsi de :

VOIR AUSSI :  Découvrir les médecines complémentaires en élevage herbivore

Rendre les cheveux plus brillants, en l'utilisant comme un masque capillaire, à base de miel, d'huile d'olive et de savon
Atténuer les problèmes de peau comme l'acné grâce aux propriétés anti-microbiennes du miel
Hydrater la peau et les lèvres sèches par une simple application
Pour le bien-être
Décidément très complet, le miel agit aussi sur le mental et le moral. En effet, prendre par exemple du miel au petit-déjeuner permet de disposer d'une réserve de glycogène suffisante pour faire le plein d'énergie et atténuer le niveau de stress. Consommé avant d'aller se coucher (une cuillère à soupe de miel dans du lait chaud), le miel offre une meilleure relaxation la nuit, permettant ainsi un sommeil de meilleure qualité.

Avec une meilleure immunité et une nervosité moindre, la fonction cérébrale est préservée. Les cellules du cerveau sont suffisamment alimentées. Le miel est un bon allié pour fixer le calcium, essentiel pour aider le cerveau à bien fonctionner.

Bon à savoir : ce n'est pas le tout de consommer du miel, encore faut-il qu'il soit de qualité. Il est recommandé de choisir un miel naturel et de fabrication locale, pour s'assurer de sa composition.

L'apithérapie : pour guérir grâce aux produits de la ruche
Le miel fait partie des différents produits de la ruche qui sont utilisés depuis des siècles à travers une pratique nommée l'apithérapie. Comme le suggère l'étymologie de ce mot, l'apithérapie est une médecine douce pour soigner certains troubles avec les produits de la ruche, à savoir le miel, la propolis, la gelée royale, la cire d'abeille, le venin et le pollen.

Si l'on vient d'évoquer les bienfaits du miel, ces autres produits méritent aussi d'être soulignés.

Propolis
La propolis est une résine qui provient des arbres et bourgeons, utilisés pour protéger une ruche. Elle se décline en trois sortes : la propolis noire, jaune ou blanche. Chacune a un rôle bien spécifique :

La propolis noire pour lutter contre certains virus
La propolis blanche pour les enfants en particulier
La propolis jaune pour accélérer la cicatrisation d'une plaie.
Plus globalement, cette résine permet de calmer la toux, apaise les maux de gorge et aide à mieux respirer. Elle soigne aussi certaines irritations cutanées et diminue les problèmes de peau.

VOIR AUSSI :  VIDEO: Cycle cinéma «Médecines d’Asie» : H6

Gelée royale
Si la reine des abeilles s'en délecte, ce n'est pas pour rien ! Sa teneur en nutriments et en protéines est telle que la gelée royale permet de se battre sur tous les fronts : défenses immunitaires, humeur, concentration, stress et fatigue, résistance… Une cure de gelée royale de quatre ou cinq semaines, c'est de l'énergie et du tonus à l'état pur.

Cire d'abeille
La cire d'abeille, qui forme les alvéoles dans une ruche, est également utilisée à différentes fins, en particulier en cosmétique pour ses propriétés émollientes. On peut également l'utiliser pour la confection de bougies.

Pollen
Non, il ne s'agit pas du pollen que tous les allergiques de la planète redoutent, mais d'un pollen aux vertus multiples. Au programme d'une cure de trois semaines : meilleures performances physiques, lutte contre la fatigue, stimulation du système immunitaire… On peut le consommer frais ou sec, lors des changements de saison.

Venin
Si la piqûre d'abeille n'a rien d'agréable, il semblerait, d'après certaines études en cours, que le venin aurait une action anti-inflammatoire, qui permettrait de soulager l'arthrite et les rhumatismes. Il stimulerait également les défenses immunitaires.

En résumé, les produits de la ruche possèdent des vertus indéniables tant pour le corps que pour l'esprit. Certaines études montrent que ces produits contribueraient également au traitement de troubles comme l'épilepsie, la maladie de Parkinson et la sclérose en plaque, mais rien à ce stade ne permet de l'affirmer.

Cet Article est apparu d'abord sur https://news.google.com/rss/articles/CBMiVWh0dHBzOi8vd3d3LmJpb2FsYXVuZS5jb20vZnIvYWN0dWFsaXRlLWJpby8zOTYzMC9hcGl0aGVyYXBpZS1iaWVuZmFpdHMtcHJvZHVpdHMtcnVjaGXSAQA?oc=5&hl=en-US&gl=US&ceid=US:en

Lire ici la suite de l'Article Original

Partager Cet Article :