«Plein de scientifiques me disent que la vie se poursuit après la mort», assure le journaliste Stéphane Allix

L'ancien reporter de guerre a enquêté pendant quinze ans sur la mort et affirme aujourd'hui dans un livre qu'elle n'existe pas. Invité au «Buzz TV», il nous présente son travail d'investigations.

Y a-t-il une vie après la mort ? C'est la question que s'est posée le journaliste Stéphane Allix qui a enquêté quinze ans sur la question. Il livre les conclusions de son travail dans un livre, La mort n'existe pas (éditions Harper Collins). Tout a commencé en 2001, à la disparition de son frère, alors qu'il était encore reporter de guerre. « J'étais un journaliste d'investigations et, un jour d'avril 2001, en Afghanistan, j'ai perdu l'un de mes frères dans un accident de voiture, devant mes yeux », raconte l'homme de 55 ans sur le plateau du « Buzz TV » diffusé ce vendredi.

« C'était avant la chute des talibans, avant le 11 septembre, on travaillait sur le patrimoine archéologique de l'Afghanistan, il était logicien de la mission que je dirigeais », précise Stéphane Allix. Un événement cataclysmique pour sa famille qui déclenchera chez lui le désir de s'interroger sur la mort. « Pas en tant que philosophe ou théologien mais en tant que journaliste », tient-il à rappeler. « Et, à ma grande surprise, j'ai vu se déconstruire énormément de certitudes », confie l'ancien présentateur de la série-documentaire « Les Enquêtes extraordinaires » sur M6. Penser « qu'après la mort, il n'y a rien » est « une croyance » selon lui.

VOIR AUSSI :  DEBLOQUER LE CHAKRA DU COEUR (amour, acceptation et pardon)

Stéphane Allix admet que le titre de son livre – La mort n'existe pas – est « peut-être provocateur » mais que « c'est une réalité ». Le journaliste tente de démontrer cette affirmation à travers l'expérience de mort imminente. « Les sorties du corps et les perceptions extrasensorielles pendant ces sorties sont une réalité », poursuit-il, prenant en exemple des personnes qui, plongées dans le coma, ont témoigné qu'elles percevaient ce qu'il se passait dans la pièce d'à côté. « Ceux qui vous disent qu'il n'y a pas de preuves n'ont pas rencontré un témoin ou une étude. Et pourtant, il y en a des centaines à disposition. Je n'ai pas fait un travail de croyances mais d'investigations sur les preuves existantes et j'ai fait une synthèse. Évidemment, ça paraît stupéfiant », se défend-il.

« La n'est pas une citadelle où tout le monde est d'accord  »Stéphane Allix

À ceux qui le qualifieraient d'« illuminé », Stéphane Allix répond : « Ce sont les plus irrationnels. On est imprégnés de croyances, on a l'impression que la est un peu magique et qu'elle nous donne des réponses à tout. Dans le livre, plein de scientifiques me disent que la vie se poursuit après la mort », affirme-t-il. « Notre conscience ne se réduit pas à notre activité cérébrale ». Et d'ajouter : « Que ce soit contesté, c'est normal, la science n'est pas une citadelle où tout le monde est d'accord. La science est une communauté de gens qui ont des idées diamétralement opposées devant les mêmes faits », estime-t-il. Optimiste, Stéphane Allix est persuadé que « dans quelques années, l'hypothèse que le cerveau ne fabrique pas la conscience et que la conscience survit à la mort du corps, s'imposera de façon magistrale et deviendra une évidence pour tout le monde ».

VOIR AUSSI :  Hypnotisme et Magnétisme in books - Chapters Indigo

L'ancien reporter de guerre a enquêté penda

Cet Article est apparu d'abord sur https://news.google.com/rss/articles/CBMipAFodHRwczovL3R2bWFnLmxlZmlnYXJvLmZyL3Byb2dyYW1tZS10di9hY3R1LXRlbGUvcGxlaW4tZGUtc2NpZW50aWZpcXVlcy1tZS1kaXNlbnQtcXVlLWxhLXZpZS1zZS1wb3Vyc3VpdC1hcHJlcy1sYS1tb3J0LWFzc3VyZS1sZS1qb3VybmFsaXN0ZS1zdGVwaGFuZS1hbGxpeC0yMDIzMTExMNIBAA?oc=5&hl=en-US&gl=US&ceid=US:en

Lire ici la suite de l'Article Original

Partager Cet Article :