Bordeaux: L’ancien ingénieur ouvre un centre dédié aux arts martiaux et au bien-être

Après une carrière d'ingénieur, Jean Bercy, instructeur de karaté, ouvre le centre Manpaï, un lieu qu'il veut cocon autour du bien-être

À Bordeaux, de plus en plus de centres dédiés au bien-être ouvrent avec chacun une thématique précise. Aux Bassins à flot, le centre Manpaï tire son identité des pratiques sportives et douces issues de l'influence asiatique. Le fondateur de Manpaï, nom japonais évoquant le zen et la rigueur, n'a pourtant pas fait carrière dans le bien-être, même s'il pratique depuis de très nombreuses années.

Jean Bercy, 58 ans, a mené sa carrière d'ingénieur chimiste dans l'industrie pétrolière puis dans celle du traitement des déchets chez Veolia pendant dix-sept ans, spécialisé peu à peu dans le management puis le conseil en entreprise. « Il y avait tout à faire pour rationaliser les processus de l'industrie de l'environnement, c'était passionnant », note le chef d'entreprise. Musicien depuis l'adolescence, instructeur fédéral de karaté 5e dan, le néo-Bordelais décide de changer de vie pour faire naître le projet auquel il pense depuis des années : un centre qui fédère différentes pratiques de soin et « d'éveil à soi ». C'est sur Bordeaux qu'il jette son dévolu, « le sud, le soleil, le calme et la proximité de l'océan », dit-il, en quittant Paris.

VOIR AUSSI :  Carmaux. Le salon du bien-être et bio a fait un carton

Parcours du combattant

Il construit son projet par des liens avec la Chambre de commerce et d'industrie, Invest in Bordeaux, moult entreprises du bâtiment, etc. « Se lancer dans le grand bain de l'entreprenariat n'est pas facile », avoue l'ingénieur au CV pourtant étoffé. Entre difficultés dans les financements, les autorisations, l'administratif, le local, le chef d'entreprise pense même rebrousser chemin. « J'ai failli abandonner. Je me suis mis en retraite, en me recentrant sur ce qui me motivait, et je suis reparti », raconte-t-il.

Créateur du « kayoga »

Le centre Manpaï propose des cours , pilates, , danse afro, bains de gong traditionnel, karaté, taï-chi, , massages, cardio boxing et même « kayoga ». C'est la discipline qu'il a créée, en déposant le nom. « Un mélange de et de karaté. J'utilise les postures du yoga en les adaptant au karaté pour obtenir davantage d'énergie. »

VOIR AUSSI :  Comment le CBD peut contribuer à la gestion des douleurs chroniques ?

La partie galerie d'art exposera des artistes internationaux et des ateliers de création.

Cet Article est apparu d'abord sur https://news.google.com/rss/articles/CBMiiAFodHRwczovL3d3dy5zdWRvdWVzdC5mci9zYW50ZS9iaWVuLWV0cmUvYm9yZGVhdXgtbC1hbmNpZW4taW5nZW5pZXVyLW91dnJlLXVuLWNlbnRyZS1kZWRpZS1hdXgtYXJ0cy1tYXJ0aWF1eC1ldC1hdS1iaWVuLWV0cmUtMTY5OTYzNjAucGhw0gEA?oc=5&hl=en-US&gl=US&ceid=US:en

Lire ici la suite de l'Article Original

Partager Cet Article :