L’homépathie peut soulager les effets secondaires du cancer du sein

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. À La Réunion, près de 300 cancers sont diagnostiqués chaque année. Dépisté et traité précocement, ce cancer est de bon pronostic (81% de taux de survie à cinq ans vs 88% en métropole, sources INCa et Santé Publique , avril 2003).

Si la guérison est heureusement au rendez-vous dans la majorité des cas, les traitements conventionnels sont lourds à supporter en raison des effets secondaires. Mais l' peut apporter un soulagement : c'est ce que révèle une étude, la première basée sur les données du Système National des Données de Santé (le SNDS) de la caisse d'Assurance Maladie.

Cette étude observationnelle, rétrospective – dite en vie réelle – publiée fin 2022 dans Clinical Breast Cancer, s'appuie sur le suivi post-chirurgie de 98 000 patientes, atteintes d'un cancer du sein non métastatique, pendant 5 ans.

Une amélioration de la qualité de vie

Le constat est clair : l', prescrite en complément des traitements allopathiques, entraîne un bienfait indirect sur la qualité de vie en diminuant la consommation de médicaments prescrits pour les effets secondaires des traitements anti-cancéreux.

En effet, six mois après l'opération, on observe une diminution globale significative de médicaments conventionnels de soins de support (lire encadré) chez les patientes ayant reçu au moins trois traitements d'homéopathie, contrairement au groupe n'ayant pas reçu d'homéopathie. Qui plus est, les patientes prenant de l'homéopathie semblent présenter moins de comorbidités cardiovasculaires et de diabète que celles n'en ayant pas pris.

VOIR AUSSI :  Vidéo : Rendez-vous singulier : Stéphane Allix

Si l'étude n'inclut pas, de part son protocole, différents critères pouvant aussi jouer un rôle sur l'amélioration de la qualité de vie, telle la pratique sportive ou encore la , ses résultats sont tout de même significatifs sur l'intérêt de l'homéopathie en traitement pour mieux supporter les thérapeutiques conventionnelles.

Si l'homéopathie ne soigne pas le cancer, l'étude semble indiquer qu'elle peut contribuer à une meilleure observance des traitements conventionnels et surtout à davantage de sérénité dont on sait qu'elle est aussi un élément important du parcours vers la guérison.

Pour Patricia Cabon, médecin généraliste homéopathe installée à La Réunion, l'homéopathie « nécessite une prescription personnalisée par un professionnel de santé formé à cette médecine qui a toute sa place dans les soins de support des cancers et notamment du cancer du sein« . 

Le chemin de croix de l'homéopathie en

Cette étude de grande ampleur « permet de dépoussiérer l'homéopathie », selon Thibaut Demangeat, directeur Boiron océan Indien, dont la crédibilité avait été mise à mal en 2018 lorsque les facultés de Lille et d'Angers avaient ouvert le bal en suspendant leur DU d'homéopathie. La descente aux enfers s'était poursuivie en 2019, quand Agnès Buzyn, alors ministre de la Santé, a décidé de dérembourser totalement l'homéopathie au 1er janvier 2021. L'Ordre national des médecins avait renchéri le 3 octobre 2019 en interdisant aux nouveaux médecins de se définir comme médecin homéopathe. Cependant, selon les données de l'Assurance Maladie, 20% des médecins prescrivent au moins une fois par an de l'homéopathie, auxquels il faut ajouter un nombre conséquent de sages-femmes qui la prescrivent pendant la grossesse et en post-partum. 

VOIR AUSSI :  Vidéo : Ésotérisme en Bretagne : le mystère des guérisseurs

Moins de médicaments conventionnels*

– 21% d'immunostimulants (traitements des états grippaux, problèmes respiratoires) ;
– 18% de corticoides (traitement anti-inflammatoire) ;
– 10% d'antiémétiques (traitements des nausées et vomissements)
– 10% d'anti-diarrhéiques

*6 mois après l'opération d'un cancer du sein, pour traiter les effets secondaires des traitements oncologiques conventionnels. 

Cet Article est apparu d'abord sur https://news.google.com/rss/articles/CBMib2h0dHBzOi8vd3d3LmNsaWNhbm9vLnJlL2FydGljbGUvc2FudGUvMjAyMy8xMC8yOC9saG9tZXBhdGhpZS1wZXV0LXNvdWxhZ2VyLWxlcy1lZmZldHMtc2Vjb25kYWlyZXMtNjUzYzgyOTI1YTczYtIBAA?oc=5&hl=en-US&gl=US&ceid=US:en

Lire ici la suite de l'Article Original

Partager Cet Article :