3 types de médecines orientales à tester cet été

3 types de médecines orientales à tester cet été

L' en quête de fraîcheur

Notre experte : Lucie Joao, praticienne en et coauteure d'Equilibrer sa digestion grâce à l'ayurvéda (Eyrolles).La médecine traditionnelle indienne, l'ayurvéda, repose sur la combinaison des cinq éléments universels (l'air, le feu, l'eau, la terre et l'espace), qui crée nos tempéraments (vata, pitta et kapha) et gouverne les saisons. Un été chaud et sec tel que nous le connaissons est de vata, une énergie qui s'apparente à un vent léger, irrégulier. Il épuise nos forces physiques et psychiques, et nécessite, pour s'y adapter, un rythme de vie ralenti et stable.S'économiser : les bons réflexes : limiter les activités intellectuelles épuisantes et éviter les sports intensifs au profit d' doux de renforcement musculaire, de postures de yoga tranquilles, de nage paisible… En vacances, aux heures chaudes, on délaisse les plages bondées pour la fraîcheur d'une forêt ou d'un jardin arboré.Choisir ses aliments : pour soutenir la digestion, ralentie par la chaleur, on privilégie les aliments favorisant le « feu digestif » (notre capacité à digérer et à assimiler les nutriments), pilier de notre vitalité. Dans l'assiette ? Des saveurs piquantes (gingembre, basilic, ail, cumin…) et acides (agrumes, raisins, aliments lacto-fermentés…), ou plus douces (céréales, graines de couscous, amandes, bananes…), qui calment la nature inconstante de vata. On modère les crudités, trop indigestes, et l'on bannit café et alcool, qui déshydratent. Enfin, on se désaltère avec une infusion de pétales de rose (20 g par litre env.), qu'on laisse tremper une nuit à la lumière de la Lune, dans une jarre d'eau fraîche.Le rituel à adopter : la posture du vent… Allongé sur le dos, ramenez les genoux sur la poitrine et embrassez-les avec les bras. Une posture de yoga très apaisante pour vata…

Pour aller plus loin : une expo « Médecines d', l'art de l'équilibre », au musée Guimet, à Paris, jusqu'au 18 septembre. guimet.fr.Une thalasso Thalazur Bandol, dans le Var, spécialiste des soins énergétiques.

Mention spéciale au massage ki mayu, qui mêle techniques de , du et du Tibet. Tél. : 04 94 29 33 05.

La médecine tibétaine entre air et feu

Notre expert : Patrice Richard, praticien et formateur en médecine tibétaine, et auteur de l'Art tibétain de l'analyse d'urine (BoD).La médecine tibétaine, ou sowa rigpa, a intégré à la médecine indigène himalayenne des principes ayurvédiques et chinois. Ainsi, les cinq éléments communs à l'ayurvéda donnent ici naissance à trois énergies vitales : rLung (associée à l'air et au mouvement), mKhrispa (le feu) et badken (terre et eau). L'été est la saison du feu (mKhrispa) qui s'accumule, mais l'énergie qui se manifeste pleinement est rLung, emmagasinée au printemps. Dans le corps, elle régente tous nos mouvements. En excès ou en désordre, elle peut provoquer insomnies, vertiges, agitation mentale, crampes musculaires, constipation…Observer les urines : c'est un outil clé de diagnostic de la médecine tibétaine : elles doivent toujours être très claires avec peu de sédiments. Sinon cela révèle un excès de feu, pouvant résulter d'un manque d'hydratation. On surveille aussi son transit : une constipation peut traduire un excès de rLung, et les diarrhées traduisent un trop-plein de mKhrispa.Ravir l'esprit : pour harmoniser l'énergie rLung, on cultive les conversations aimables et les divertissements, sans excès, en distillant de la beauté dans son cadre de vie : des bouquets de fleurs odorantes, une décoration colorée. Enfin, on boit tout le long de la journée de l'eau safranée (1 ou 2 pistils dans 1,5 litre), afin d'apaiser le feu.le rituel à adopter : le hor me…. Avec un petit pochon en tissu rempli d'épices apaisantes (noix de muscade, clou de girofle, anis vert, galanga ou gingembre…) et trempé dans une huile chaude de sésame, massez une par une les paumes des mains et les des pieds. Procédez de façon circulaire pendant 3 secondes, puis exercez des pressions, toujours circulaires, avec le pouce (3 secondes). Alternez pochon-pouce-pochon. Cette pratique possède des vertus antistress.

VOIR AUSSI :  Vidéo : Primordial Qigong - Grandmaster Feng Zhiqiang

La médecine chinoise atout coeur

Notre experte : Mireille Meunier, praticienne en médecine traditionnelle chinoise et auteure d'Accompagnement psychoémotionnel selon la chinoise (Guy Trédaniel).Rappelons que la médecine chinoise repose sur le concept de qi, une énergie à l'origine de la vie, qui se manifeste sous deux formes, le yin et le yang. Cette dualité régit toute chose dans l'univers : le jour et la nuit, le chaud et le froid, le corps et l'esprit… Or l'été est la saison où la Terre, au plus proche du Soleil, connaît un apogée de l'énergie yang. Le Soleil renvoie également à l'élément feu, lequel, dans le corps, est associé au cœur, considéré comme l'empereur qui « gouverne » nos autres organes. Le cœur est aussi le siège de l'esprit et des émotions : s'il est bien équilibré, il clarifie les idées, dissipe l'anxiété et permet l'ouverture aux autres.Dénouer les tensions : l'été se révèle donc la saison idéale pour rééquilibrer notre cœur. Une technique issue de la réflexologie chinoise peut nous y aider. Avec le pouce, on exerce des pressions au niveau de l'articulation située à la base de l'auriculaire, une zone réflexe liée au cœur, tout en s'interrogeant : « Quelles sont mes pensées, mes émotions, mais aussi mes envies ? » On en profite pour repérer d'éventuelles sensations d'inconfort (nœud, boule, brûlure…) au niveau du thorax, du plexus et du ventre, trois cavités précieuses (dites les « 3 foyers »), qui nous informent sur notre équilibre psychique. En cas de tensions, on pratique le « souffe du cœur ». Pour cela, on place la paume d'une main sur le plexus solaire et on la recouvre de l'autre main. A l'inspiration, on laisse tomber la mâchoire et la langue, puis on souffe en articulant un « a », sans timbrer la voix. Un rituel à réitérer plusieurs fois de suite.Rééquilibrer le Yin et le Yang : une personne de tempérament yang (extravertie, expressive, souffrant de la chaleur…) peut avoir du mal à supporter l'excès de yang (palpitations, insomnies, visage qui rougit…) engendré par les températures extrêmes. Il est judicieux, le soir, de boire des infusions tièdes de de saveur amère (aubépine, marjolaine, passiflore), qui tempèrent le feu du cœur. Si, au contraire, le tempérament est dominé par le yin (personnalité introvertie, sans entrain, plutôt frileuse…), il est conseillé de déposer sur le poignet quelques gouttes d'huile essentielle de néroli ou de rose, tonifiantes mais aussi aphrodisiaques, sachant qu'une sexualité épanouie fortifie le yang.Le rituel à adopter : tourner la langue… D'abord en la tirant à l'extérieur des dents : neuf fois dans un sens, neuf fois dans l'autre, puis de même à l'intérieur des dents. Les mouvements de rotation doivent être lents, avec une amplitude maximale ! Le but ? Encore et toujours rééquilibrer le cœur.

VOIR AUSSI :  Recrutement, management… Quand les entreprises se tournent vers les pseudosciences

Cet Article est apparu d'abord sur https://www.femina.fr/article/3-types-de-medecines-orientales-a-tester-cet-ete
Consulter l'Article Original

GAlerts

Partager Cet Article :